L'ASPRUJ en assemblée sur fond d'inquiétudes

L’Association pour la sauvegarde du patrimoine rural jurassien tire un bilan mitigé de l’année écoulée. L’APRUJ tient son assemblée générale ce samedi. Elle relève une déception: elle n’a plus le droit de consulter les projets de construction directement au département cantonal, à cause de nouvelles dispositions émises par le Gouvernement jurassien. Elle doit donc se résoudre à aller de commune en commune. Ce qui représente une perte de temps et d'argent pour l'association.

En revanche, l’ASPRUJ a été entendue lors de la consultation sur la révision de la loi sur les permis de construire. Il semblerait que le canton renonce à mettre les frais des conciliations à la charge des associations en cas de rejet. Le Parlement doit encore se prononcer. Mais c'est une nouvelle vitale, selon le président de l'ASPRUJ, Pierre Grimm. Ce dernier ajoute qu'il souhaiterait que le dialogue entre le canton et l'association soit plus riche. "Il n'y a pas d'échange et c'est regrettable. Mais la faute incombe aux deux parties", note-t-il.
 
Enfin, pour l'année 2008, l'Association pour la sauvegarde du patrimoine rural jurassien a traité seize projets. Douze ont pu être réglés en conciliation. Trois oppositions ont été rejetées. Et une est encore pendante. /lb

 

Partager
Link
Météo