Six millions de dépenses au Conseil de Ville de Delémont

Des affaires de gros sous ce lundi soir au Conseil de Ville de Delémont… Le législatif de la capitale jurassienne devra se prononcer sur plusieurs projets importants. Au total, les élus devraient donner leur aval à des charges qui dépasseront les 6 millions de francs. Certaines sont directement liées au plan de relance récemment annoncé par les autorités locales.
 
Que ce soit notamment le dossier de la patinoire, celui de la salle St Georges ou du GCJC, la plupart sont connus dans le grand public. On peut même les qualifier de véritables serpents de mer de la vie politique à Delémont. Les décisions que le Conseil de Ville prendra ce soir sont très attendues. Certaines devront encore être approuvées par un scrutin populaire.
 
Des projets attendus
 
Premier objet soumis au Conseil de Ville, la prise en charge du déficit annuel enregistré par la société qui gère la patinoire régionale. Le Conseil communal propose un montant de 250’000 francs sur 15 ans. Il s’agit en quelque sorte d’un coup de pouce à la société qui a prévu d’investir un peu moins de 4 millions dans les infrastructures de la patinoire avec notamment la construction d’une couverture partielle des installations.
 
Autre montant important au sujet duquel les élus devront donner leur aval, c’est celui de 1'750’000 francs destiné à l’assainissement et la rénovation du bâtiment de St Georges. Dans le message qu’il a édité à l’intention du corps électoral, le Conseil communal se dit conscient qu’il ne pourra pas satisfaire à toutes les demandes des milieux culturels. Mais il est confiant dans la réalisation du projet CREA qui pourrait voir le jour à Delémont.
  
Dix ans déjà que le Groupement pour un centre de la jeunesse et de la culture poursuit ses activités au SAS en attendant une véritable salle de concert. L’exécutif propose un crédit de 1'180'000 francs pour son aménagement dans l’aile Est du Château. Selon les autorités, la solution est très attrayante et permet de résoudre une longue et pénible procédure.
 
La route et le gaz également à l’ordre du jour
 
Le Conseil de Ville devra encore se prononcer sur un crédit de 1'700’000 francs pour l’entretien et la réfection des routes. C’est le minimum pour envisager l’entretien et les réparations nécessaires, notamment après le plus rude des hivers depuis 1974. Le crédit demandé prévoit un montant de 900'000 francs pour la seule route de Domont qui se trouve dans un état critique.
 
Les élus devront aussi voter une somme de 1'200'000 francs pour le réseau du gaz. Ce montant prévoit notamment le bouclage du réseau haute pression. Sa réalisation doit permettre de garantir une alimentation suffisante du réseau et surtout de le sécuriser en cas d’incident.
 
Enfin le Conseil de Ville aura aussi à se prononcer sur un montant de 200'000 francs destiné à la réfection et au remplacement de canalisations des eaux usées. /gk
Partager
Link
Météo