Naville pointé du doigt par UNIA

L’affaire du kiosque de Saignelégier rebondit. Cet après-midi, le syndicat et la gérante du kiosque ont trouvé un accord pour régler le litige qui les opposait depuis plusieurs semaines au sujet des employés de l’enseigne. L’affaire est close, aucune des parties n’actionnera la justice pénale.
 
Par contre le contrat commercial entre l’actuelle gérante et la société Naville a été rompu; et les employés n’ont pas été repris par Naville. Unia s’insurge contre cette décision et demande à rencontrer des responsables du groupe. Selon Unia Transjurane «ce n’est qu’à cette condition que l’enseigne pourra redorer sa soi-disant image de marque».

Naville - pour l’heure - s’est refusé à toute négociation. /fq

Partager
Link
Météo