A Delémont, la droite rit, la gauche et les associations pleurent

La droite delémontaine se frotte les mains. Elle a réussi à couler le projet du Conseil communal de financer trois projets culturels et sportifs par une hausse de la quotité d’impôt. Le non l’a emporté avec 52,4% des suffrages. 178 voix d’écart séparent les deux camps. La participation frôle les 43%.
 
Solutions alternatives
 
La rénovation de la salle St-Georges, la concrétisation du Centre de la jeunesse et de la culture et la couverture de la patinoire devront donc attendre. Mais les opposants se défendent d’avoir voulu couler ces projets. Le radical Pierre Chételat souhaite fixer des priorités. Sa solution pour St-Georges est minimale mais il défend la couverture de la patinoire et la réalisation de Centre de la jeunesse. Des investissements que Delémont peut selon lui couvrir sans hausse de quotité d'impôt. Il a déposé deux motions au Conseil de ville dans ce sens.
 
Déception
 
Le maire Gilles Froidevaux ne cache pas sa déception. Il attend les propositions concrètes des radicaux, démocrates-chétiens et UDC pour le futur mais doute de leur réalisme. Concernant la patinoire en tout cas, il y a urgence. Cet échec ne remet pas en cause l'intérêt de Gilles Froidevaux pour un nouveau mandat à la tête de la capitale jurassienne. Il se met à la disposition de son parti. /cg...
Partager
Link
Météo