Courfaivre réintègre la Microrégion

Par 57 voix contre 18, l’assemblée communale de Courfaivre réunie lundi soir a décidé d’adhérer à la Microrégion de la Haute-Sorne.
 
Dans la foulée, et par 65 voix contre 10, les ayants droit ont également voté l’adhésion au comité de fusion des communes de la Haute-Sorne. Le débat aura duré prés d’une heure.
 
Une pause de 18 mois
 
Créée en juin 2003, la Microrégion de la Haute-Sorne rassemblait l’ensemble des communes qui la composaient. Après des divergences survenues en 2007, la population de Courfaivre avait décidé de quitter cette institution au printemps 2008 parce qu’une majorité s’opposait à la création d’un syndicat intercommunal à tâches multiples que préconisait alors le comité de pilotage.
Moins de six mois plus tard, le projet de syndicat était abandonné par la Microrégion qui privilégiait alors la voie de la fusion de communes. 
 
Comme l’a expliqué devant l’assemblée communale la maire de Courfaivre, Germaine Monnerat, dire oui à la Microrégion est un acte responsable qui doit permettre à la population de participer positivement à tous les projets sans arrière pensée. Selon elle, le fait de rejoindre la Microrégion doit permettre à la population de Courfaivre de pouvoir discuter d’une éventuelle fusion avec les autres communes de la Haute-Sorne.
 
Entre la répartition des frais inhérents au retour de Courfaivre dans la Microrégion et l’avenir de la fusion de communes dans la Haute-Sorne, le projet a suscité une large discussion. Le débat a été serein, mais il aura tout de même fallu passer par le vote à bulletin secret pour connaître la position de l’assemblée communale. Une douzaine de citoyens sur les 79 présents ont décidé de reconduire la formule qui avait été choisie lors de la décision du 5 mai 2008.
 
L’adhésion de la commune de Courfaivre aura un impact non négligeable sur les finances de la commune. Elle coûtera aux contribuables un montant avoisinant les 41'500 francs pour l’année 2010. Cette somme comporte les cotisations ordinaires à la Microrégion, mais aussi par exemple la part communale à la zone artisanale de Glovelier. La commune devra certainement s’acquitter aussi d’un certain montant à payer de manière rétroactive pour l’année 2009.
 
Le budget 2010 accepté
 
L’assemblée communale a aussi accepté le budget 2010 que lui proposait l’exécutif. Les prévisions financières sont qualifiées d’alarmantes par les autorités. Le budget prévoit un excédent de charges de 350'000 francs avec une quotité inchangée de 2.15.
 
Le déficit prévu est supérieur de 19% à celui prévu en 2009. Selon le conseil communal, il s’explique par une baisse des rentrées fiscales, une hausse des charges dans le domaine de l’action sociale et les charges entrainées par l’adhésion à la Microrégion. Les autorités estiment aujourd’hui que la commune de Courfaivre vit de 6 à 7 dixièmes de quotité d’impôt en dessus de ses moyens. /gkl
Partager
Link
Météo