Assurer l'avenir des téléskis, un grand travail

Ils espèrent tous qu’elles vont tenir. Alors que la neige a fait sa première véritable apparition de la saison dans le Jura, il est temps de penser aux téléskis. Les installations de la région prennent de l’âge et les remplacer, c’est coûteux. Cela peut même mettre en péril un téléski. On se souvient que celui du Grand Val a lancé une récolte de dons début septembre. Il a besoin de 60 000 francs pour rafraîchir ses installations.
 
La tactique de l'écureuil
 
Pour l’heure, les deux téléskis majeurs du canton du Jura – Les Genevez et Les Breuleux – n’en sont pas encore là. Mais leurs responsables ne cachent pas qu’ils pourraient un jour se retrouver dans la situation du Grand Val. La tactique de l’écureuil est donc de mise. Quand les années sont bonnes, les sociétés en profitent pour mettre quelques sous de côté.
 
Le président de la société des Breuleux, Jacques-André Aubry, pousse la réflexion encore plus loin. Il estime que l'une des solutions pour assurer l'avenir des téléskis serait de diversifier l'offre en proposant, par exemple, un toboroule ou des trottinettes en été. /clo
Partager
Link
Météo