Les porcs n’auront bientôt plus droit à nos restes

L’interdiction de cette pratique a été annoncée lundi. La Suisse devra suivre la norme européenne à partir de juillet 2011.

Nicolas Meister, un agriculteur du Noirmont, a pris les devants : il collabore maintenant avec l’usine de biogaz Roy, à Porrentruy. Les 400 tonnes de déchets qu’il récolte par année serviront à produire de l’électricité verte. Il est le premier agriculteur jurassien à se lancer dans cette production novatrice.
Si Nicolas Meister se dit satisfait de la solution trouvée, il regrette quand même cette décision et relève un paradoxe: alors que l’agriculteur sait exactement de quoi sont composés les restes de repas, il est moins au courant de ce qui se trouve dans le fourrage qu’il donne maintenant à ses porcs. Outre ce fourrage, ils avalent du petit lait et deux tonnes de pain sec par semaine. /cca
Partager
Link
Météo