La mobilité transjurassienne décortiquée

Les transports publics doivent être renforcés entre l’Arc jurassien et la Région Franche-Comté. En revanche, les axes routiers entre la France, Neuchâtel, le Jura, Vaud et Berne offrent globalement une capacité satisfaisante. C’est ce qui ressort du Schéma de cohérence des mobilités transfrontalières dans l’Arc Jurassien. Le rapport a été présenté vendredi à Besançon par le Conseil de la Conférence TransJurassienne. Il met en évidence les manques et les atouts du réseau ferroviaire et routier entre les quatre cantons et la Franche-Comté.

Le rapport présenté vendredi doit être analysé afin de définir les projets qui seront mis sur pied. Il faudra ensuite trouver des fonds pour les financer. /sma

Partager
Link
Météo