Plaidoyer pour des salaires minimaux à Moutier

Pierluigi FedeleUn lancement de campagne dans le froid et la neige pour Unia Transjurane. Le syndicat a mené une action tôt mercredi matin devant l’entreprise Verres Industriels à Moutier. Une manière de lancer dans la région la récolte de signature pour l’initiative populaire qui réclame un salaire minimal de 4000 francs pour tous.
 
Unia Transjurane n’a pas choisi la verrerie de Moutier au hasard. Le syndicat (ici le secrétaire général Pierluigi Fedele) dénonce la politique salariale de la société qui paierait certains de ses employés moins de 3000 francs.
 
Une accusation rejetée par le directeur de Verres Industriels SA. Danilo Pirotta reconnaît que certains employés – les moins qualifiés – reçoivent un salaire de 3000 francs. Il rappelle toutefois que les actionnaires de l’entreprise n’ont pas touché de dividende l’année dernière. Danilo Pirotta souligne aussi la situation difficile sur le marché du verre. /fra
Partager
Link

Galerie photos liée

11.11.2015
Météo