Le suspens autour du poste de manager de ville à Delémont

Le mode de financement du manager de ville à Delémont doit changer. Le projet pilote se termine au 30 juin. Une prolongation de six mois devrait être acceptée par la Commune et les commerçants. Mais ces derniers souhaitent revoir la manière de financer le poste.

Le Conseil communal a été interpellé hier soir lors du Conseil de ville. L’élu PLR Pierre Chételat a demandé à L’Exécutif delémontain comment se financerait une prolongation du poste dès le mois de juillet. La réponse combine certitude et incertitude.

Ce qui est certain, c’est que Yann Kerloc’h conservera son poste jusqu’à la fin de l’année. Le financement se fera comme durant les deux ans du projet pilote : par moitié entre la Commune et l’UCD, l’Union des commerçants. Cela représentera 15 000 francs supplémentaires pour chaque partie.

Ce qui n’est pas encore sûr, c’est la prolongation du poste pour l’an prochain. Les deux parties doivent encore trouver un arrangement financier. Le président de l’UCD Laurent Lab est convaincu que Delémont a besoin d’un manager de ville parce que les commerçants ont de moins en moins de temps pour préparer des manifestations, et parce que la ville a besoin d’être attractive. Mais le financement est à revoir car il est trop onéreux pour certains commerces.

En clair: le manager devrait conserver son poste pour autant qu’un arrangement financier, qui est aujourd’hui à l’étude, soit trouvé entre les commerçants et la commune. /cl

Partager
Link
Météo