L'Arc jurassien risque-t-il de disparaître aux yeux du lectorat romand ?

La tendance de la presse nationale à délaisser les régions périphériques comme l’Arc jurassien se poursuit. Depuis peu, Le Matin n’a plus de correspondants dans les cantons du Jura et de Neuchâtel. Seule une représentation à Bienne s’occupe de couvrir la région. Le Temps a lui un réseau limité, même s’il est mieux réparti. De plus, les rédactions centrales ont tendance à bouder les sujets proposés par les correspondants des grands médias. Ainsi, la couverture de nos régions par les grands médias tend à s’appauvrir.

Paradoxe selon le directeur d’Impressum Mathieu Fleury, car le public attache toujours plus d’importance à l’information de proximité. Pour lui, la décision du Matin pourrait faire tache d’huile. Une situation qui pourrait profiter aux journaux gratuits, qui semblent développer le journalisme de proximité. /dw

/dw

Partager
Link
Météo