Pas de conciliation possible autour du SAS

C’est le statu quo pour le SAS. Une séance de conciliation a réuni ce matin les autorités delémontaines et les opposants au projet sous l’arbitrage du canton. Alors qu’une issue semblait se profiler, plusieurs propriétaires riverains ont simplement refusé d’entrer en matière.
 
La déception est grande après cette séance restée vaine. Il faut dire que les attentes étaient grandes et peut-être un brin optimistes. Les riverains ne se disent pas foncièrement opposés à un Centre de la jeunesse et de la culture, mais contestent le lieu de son implantation. Ils ne supportent plus les désagréments sonores qu’implique ce lieu nocturne qu’on leur avait autrefois promis provisoire.
 
Du côté de la commune, Damien Chappuis, conseiller communal en charge du dossier, est contrarié de voir les opposants camper sur leur position. L’Association Vieille Ville espérait également davantage de dialogue. Une convention avait été élaborée qui fixait les horaires et les règles à respecter pour le SAS. Marie-Claire Grimm, présidente de l’association, la jugeait importante et bien faite. Il était également question d’une commission multipartite qui se réunirait régulièrement pour régler les éventuels problèmes. Après la réunion de ce matin, convention et commission sont reléguées aux oubliettes.
 

Il reviendra désormais au canton d’accorder ou non le permis. En cas d’autorisation, les opposants auront toujours la possibilité de faire recours. /iqu

Partager
Link
Météo