Privilège terminé pour la BCJ

La BCJ perdra certainement un privilège. Avec les autres banques cantonales et les établissements à structures coopératives comme les Raiffeisen, elle n’aura plus de traitement de faveur concernant son taux de fonds propres. Jusqu’à aujourd’hui, ces banques bénéficiaient d’une sorte de rabais de 12,5%. Au début de la semaine, l’autorité de surveillance indépendante Finma a lancé une procédure d’audition pour modifier l’Ordonnance sur les fonds propres. Elle devrait abroger ce régime d’exception dès 2012.

Peu d’incidence pour la BCJ

Pour la BCJ, cette hausse n’aura pas de grande incidence. L’exigence actuelle en termes de fonds propres de la banque se situe à 80 millions de francs. Si aujourd’hui on supprimait ce privilège, cette exigence grimperait à environ 90 millions. Mais le taux de fonds propres que la BCJ possède effectivement est de 170 millions. Conclusion, en l’état actuel, cette modification n’aura quasiment aucune incidence sur l’établissement.

Une décision qui n’est pas liée à la crise

Les discussions pour abroger ce privilège remontent à plusieurs années, bien avant que la crise économique nous frappe. En 2005 déjà, l’Union des banques cantonales avait entamé le dialogue sur ce sujet avec la Commission fédérale des banques. Et la BCJ mentionne déjà dans son rapport de gestion 2008 le pourcentage de fonds propres que l’établissement atteindrait en cas de suppression du privilège. /lc

Partager
Link
Météo