Le CJB ne ferme pas la porte à un vote sur la Question jurassienne

CJB

Le Conseil du Jura bernois (ci-contre de gauche à droite le président de la section Institutions Walter Von Kaenel, le président du CJB Willy Sunier et le secrétaire Fabian Greub) a pris position sur l’éventualité d’un vote populaire sur le rapport de l’AIJ consacré à l’avenir institutionnel de la région. Le CJB ne rejette pas à priori l’idée d’une sanction populaire à donner aux travaux de l’Assemblée interjurassienne, mais il estime que l’organisation d’un vote dépend de la capacité des gouvernements bernois et jurassien à s’entendre sur les modalités du scrutin.

Le CJB veut connaître les règles du jeu avant de se prononcer

Le Conseil du Jura bernois demande donc à Delémont et Berne de poursuivre leur discussion et définir clairement les modalités d’un vote. Le CJB attend de ces conditions qu’elles permettent un règlement politique du conflit jurassien selon les termes de l’objectif prioritaire défini par l’Accord du 25 mars 1994. Selon lui, la condition minimale est que les deux gouvernements s'engagent à respecter le résultat du vote, quel qu'il soit. Le CJB réserve donc son avis final sur la question en fonction des conditions du vote définies par Delémont et Berne, idéalement d’ici la fin de l’année.
 
La piste du statu quo + privilégiée

Le CJB a également communiqué sa prise de position sur les conclusions du rapport de l’Assemblée interjurassienne. Par 17 voix, le plénum privilégie la piste du statu quo +, c'est-à-dire un statut particulier renforcé pour le Jura bernois. Sept membres du CJB ont voté en faveur de la création d’un nouveau canton formé du Jura et du Jura bernois et composé de six communes. /lba + mri

Partager
Link

Galerie photos liée

23.06.2009
Météo