Arthur Hublard dévoile ses cartes

Mobbing, abus d’autorité, entrave à l’action pénale. Arthur Hublard dénonce de graves manquements de la part du commandant de la Police jurassienne Henri-Joseph Theubet. L’ex-procureur a été entendu vendredi matin par le ministère public jurassien.
 
Arthur Hublard se fait le porte-parole d’un groupe de dix personnes travaillant au sein de la Police cantonale. Il souhaite qu’une enquête soit confiée à un juge extérieur, tant l’affaire est grave.
 
Arthur Hublard est arrivé détendu devant les médias juste après avoir été entendu par la procureure générale du Jura, Geneviève Bugnon. Arthur Hublard avait soif. Il a bu un grand verre d’eau. Il a ensuite sorti son Code pénal, ses lunettes et plusieurs fourres plastiques.
 
 
«Huit ans de galère»
 
Il a signalé agir en tant que citoyen-dénonciateur, au nom d’une dizaine de membres du corps de police jurassien qui ont décidé de parler. «Ce n’est plus l’Affaire Hublard, c’est devenu l’Affaire Theubet», a scandé l’ex- procureur. «Si je devais écrire un livre, son titre serait: Huit ans de galère», a poursuivi Arthur Hublard.
 
Ses dénonciations sont donc dirigées contre le Commandant de la Police cantonale, Henri-Joseph Theubet, aussi à l’encontre de ses adjoints. Les accusations portent sur du «mobbing», des abus d’autorités. «Je vous apprends qu’il y a un juge supplémentaire dans la République !», a encore tonné Arthur Hublard. L’Ajoulot à la retraite dénonce de claires entraves à l’action pénale de la part du Commandant.
 
L’ancien procureur Arthur Hublard souhaite enfin que l’enquête soit confiée à un juge extérieur, tant l’affaire est délicate. À la question «Ne craignez-vous pas une plainte pour calomnie ou diffamation?», il sourit et répond simplement «ça me coule dessus…». /sju
Partager
Link
Météo