Arrêtons de cracher dans la soupe

Quel est le point commun entre le projet d’hôtel de luxe aux Franches-Montagnes et l’auditorium du Jura ?
Réponse : le coût, une vingtaine de millions chacun.
 
Alors que les membres de la fondation pour l’auditorium du Jura se battent pour obtenir des dons, les Verts francs-montagnards partent en guerre contre le projet hôtelier.
Le commentaire de Florent Quiquerez.
 
Ahh ! qu’il est difficile de réunir vingt millions pour un projet, vous diront les responsables de l’auditorium… la crise est là et l’argent manque.
 
Une vérité que ne semblent pas connaître les promoteurs biennois qui veulent faire un hôtel de luxe aux Franches-Montagnes.
L’argent est là, mais pas encore le projet. Avant même qu’il ne soit lancé, il subit déjà la foudre des Verts des Franches-Montagnes. Mais quelle mouche les a donc piqués? Ok, ils n’aiment pas l’architecture du bâtiment. Mais attendez : on n’est pas en train de construire une centrale nucléaire, encore moins une ligne à haute tension, ni même une usine. On construit un hôtel, qui plus est, un quatre étoiles. Une infrastructure qui manque cruellement dans la région.
 
Autre argument : l’emplacement. L’hôtel se trouve dans une zone de promenade pour les habitants de Saignelégier. C’est vrai, les Franches-Montagnes sont totalement dépourvues d’espaces verts et les quelques mètres entre Muriaux et Saignelégier sont les seuls où le repos est possible.
 
Enfin, soyons réalistes ! On a l’impression de revivre les arguments des opposants au Golf du Domont. Sur fond de lutte des classes, la litanie du sacrifice d’un espace de détente (dont on n'a toujours rien fait, au passage).
Être riche n’est pas une tare, on peut avoir de l’argent et apprécier les paysages des Franches-Montagnes. Même que ca pourrait profiter à tout le monde.
Alors arrêtons de cracher dans la soupe, ou attendons au moins de savoir quel goût elle a. /fq
Partager
Link
Météo