Onze candidats désormais dans la course aux élections cantonales

voteAvec la confirmation des deux candidats socialistes jeudi soir, ils sont désormais onze à briguer un siège au Gouvernement jurassien. Quelques noms devraient encore sortir : L’UDC annonce un à deux papables, tandis que le Mouvement indépendant et sans parti du Jura pourrait lancer un des siens dans la course. Le commentaire de Lise Bailat

A première vue, avec les cinq ministres sortants en lice, le sort des élections cantonales de cet automne semble joué. Il faut dire que ce Gouvernement a un bilan généralement bon. La cohésion retrouvée du collège a permis de faire avancer le canton dans des conditions plus sereines que ce que l’on a connu dans les précédentes législatures. Mais il y a tout de même des enjeux intéressants. Le PDC veut ratisser large avec son ticket à cinq au risque d’affaiblir ses deux ministres. Philippe Receveur devrait pâtir en Ajoie des affaires hospitalières, tandis que Charles Juillard devrait trouver dans le candidat du CS-POP, Christophe Schaffter, un duelliste qui ne lui fera aucun cadeau sur les affaires du Pornogate et de l’audit interne dans la police jurassienne. Et il ne faut pas oublier les Verts qui dragueront sans doute aussi l’électorat centriste.

Les socialistes veulent quant à eux reconquérir leur deuxième siège perdu en 2006. L’attaque est claire : C’est la tête du PLR sortant Michel Probst qui doit tomber pour le PS. Le candidat Michel Thentz toutefois devra réussir le grand écart s’il veut convaincre autant sa base électorale par des garanties syndicales que les PME par une vision de développement économique, face à un ministre sortant qui jouit d’une certaine popularité.

Un dernier enjeu: celui de l’UDC qui souhaite faire une entrée historique dans l’exécutif jurassien, après avoir placé Dominique Baettig au National et avoir convaincu les électeurs jurassiens, notamment sur des enjeux fédéraux, les minarets par exemple. /lba

Partager
Link
Météo