Un pape suisse ? C’est possible

Et si le prochain pape était Suisse ? Une question qui peut surprendre mais qui n’est pas dénuée de tout fondement. L’ancien évêque de Bâle Kurt Koch (à droite) a été ordonné cardinal il y a tout juste une semaine, à Rome, par le pape actuel Benoît XVI. Ce dernier l’a nommé en juillet responsable du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, un poste-clé au Vatican.
 
 
S’il travaille bien…
 
Le chanoine jurassien Jacques Oeuvray était à Rome le week-end dernier avec une délégation jurassienne. Il a rencontré Kurt Koch, a partagé un repas avec lui et a pu mesurer la côte de popularité de l’ancien évêque de Bâle. "Tous les cardinaux ont reçu ceux qui souhaitaient présenter des hommages. J’y suis allé et j’ai dû attendre une heure et demie pour arriver vers Kurt Koch ! Il y avait un monde fou, provenant de tous les continents, qui souhaitait le saluer parce qu’il a un poste-clé pour l’unité des chrétiens".

Dans sa nouvelle fonction, Kurt Koch sera appelé à voyager à travers le monde et à rencontrer des gens de tous horizons. Pour une élection papale, "tout dépendra de la manière dont il sera présent à toutes les confessions chrétiennes, mais aussi de la manière dont il réussira dans ce chemin difficile vers l’unité", explique Jacques Oeuvray. Pour le Jurassien, "tout est ouvert, tout est possible. Il pourrait succéder à Benoît XVI". /clo

Partager
Link
Météo