La Tête de Moine AOC pourrait être mieux protégée à l’étranger

Une vingtaine de produits alimentaires suisses, dont des poids lourds comme la viande des Grisons ou le Gruyère, pourraient désormais être protégés dans les 27 Etats de l'Union européenne.

La Suisse et l'UE ont conclu la semaine passée un projet d'accord sur la reconnaissance mutuelle des appellations d'origine contrôlées, les AOC, et des indications géographiques protégées, les IGP. Si les négociations finales aboutissent, la Suisse verra la protection de ses dénominations étendue à l'ensemble du territoire de l'Union Européenne, un marché de 500 millions de consommateurs.

Parmi les produits concernés par cet accord : la Tête de Moine. Pour le gérant de l’interprofession de la Tête de Moine, Olivier Isler, cet accord permettra surtout de mieux lutter contre les imitations. /pch

Partager
Link

Galerie photos liée

01.05.2016
Météo