L’inquiétude des chômeurs croît avant le 1er avril

chômageL’inquiétude grandit parmi les demandeurs d’emploi, avant la date de transition du 1er avril. La loi révisée sur l’assurance-chômage, acceptée par le peuple le 26 septembre 2010, entrera en effet en vigueur vendredi. La modification principale reste la baisse du nombre d’indemnités. Les Offices régionaux de placement comptent traiter les dossiers au cas par cas, selon la cheffe des ORP du canton du Jura. Nicole Gigon estime par ailleurs que les ORP sont dotés en suffisance pour faire face à la nouvelle situation.
 
 
Cent à cent cinquante personnes à l’aide sociale
 
Pour atténuer les effets de l’entrée en vigueur de la loi révisée, différentes mesures ont été prises par le Gouvernement jurassien, notamment la création de programmes d’occupation supplémentaires au sein de l’EFEJ. Le dispositif de l’aide sociale a également été renforcé. Le chef du service de l’action sociale du canton du Jura, Jean-Marc Veya, estime à 100 à 150 le nombre de personnes qui pourraient devoir s’inscrire à l’aide sociale ces prochains mois, privées d’indemnités chômage. Il appelle les éventuels concernés à prendre contact rapidement avec les services sociaux régionaux. Jean-Marc Veya déplore par ailleurs le fait que les ordonnances d’application fédérales de la LACI, nouvelle version, ne soient parvenues aux autorités cantonales que la semaine dernière. «Il est difficile de se préparer dans ces conditions-là» , souligne le chef du service jurassien de l’action sociale
 
 
 
Un risque d’exclusion sociale
 
De son côté, le secrétaire syndical d’Unia Transjurane, Pierluigi Fedele, ne décolère pas contre la nouvelle formule de la loi sur l’assurance-chômage. Il qualifie cette nouvelle formule de douloureuse et dramatique. Selon lui, toute une catégorie de personnes ne connaîtra plus le retour à l’emploi. «Cette nouvelle loi nous mène tout droit à l’exclusion sociale», conclut Pierluigi Fedele. /lba
Partager
Link
Météo