Des agents de la police jurassienne présents lors de l’explosion d’Oberdorf

Trois agents de la police cantonale jurassienne étaient présents lors de l’accident mortel survenu samedi après-midi dans le canton de Nidwald, accident au cours duquel un policier en formation a été tué et un instructeur blessé lors de l’explosion d’un ou de plusieurs détonateurs. Le policier qui a été tué était un agent de la police de Bâle-Ville âgé de 33 ans, marié et père d’un enfant. Une trentaine d’agents dont une dizaine de Romands participaient à ce cours mis sur pied sous l’égide de l’Institut suisse de police de Neuchâtel.
 
Des policiers choqués
 
Si l’un des policiers jurassiens étaient en salle de théorie au moment de l’accident, les deux autres se trouvaient à proximité de l’explosion. Selon le capitaine de la police jurassienne, Hubert Thalmann, ces deux agents souffrent aujourd’hui de problèmes d’audition et devront consulter un spécialiste. Choqués par la scène à laquelle ils ont assisté, ils ont également été pris en charge sur le plan psychologique.
 
Comme leurs collègues, les agents de la police cantonale passaient les examens finaux afin d’obtenir leur brevet civil de mineur. Comme l’explique Hubert Thalmann, ce brevet est nécessaire pour devenir expert en explosif au sein du Groupe d’intervention de la police cantonale.
 
Enquête en cours
 
Selon le directeur de l’ISP, Martin Meier, aucun accident comparable ne s’est jamais produit dans le cadre d'un cours de l'Institut suisse de police. Ce dernier organise quelques 150 cours de formation de policiers par année, auxquels participent environ 4500 personnes. L'institut collabore avec un millier d'experts. L’enquête qui a été ouverte devra notamment examiner les responsabilités et trouver les éventuels coupables. /gk
Partager
Link
Météo