La révision de la LACI moins néfaste qu’annoncé

Cela fait bientôt un mois que la révision de la loi sur l’assurance chômage est entrée en vigueur. Emmanuel Martinoli est monté à la tribune du Parlement jurassien mercredi matin. Il a demandé au Gouvernement un point de la situation.
 
Le député des Verts a indiqué que plusieurs personnes se sont retrouvées en fin de droit, privées d’indemnités journalières ou encore contraintes de s’annoncer aux services sociaux depuis le 1er avril.
 
Dans sa réponse, Michel Probst, le ministre de l’économie, a rappelé que l’Exécutif a pris des mesures ciblées. Il a ensuite dressé un état des lieux complet.
 
 
250 personnes en fin de droit
 
Cette entrée en vigueur a provoqué l’arrivée en fin de droit de 250 personnes. Une situation plus favorable qu’imaginée, la dernière projection faisait état de 300 personnes. Parmi ces 250 personnes, 50 ont été intégrées dans un programme d’occupation cantonal (POC). 70 sont en attentes et pourront être placées en POC au cours des prochaines semaines, selon Michel Probst.
Pour les 130 autres, un placement en POC n’a pas été nécessaire. Deux raisons à cela. Certaines de ces personnes ont retrouvé un emploi, les autres ont renoncé à bénéficier de la mesure.
 
Au total aujourd’hui, environ 160 personnes sont placées en POC. Le ministre rappelle que de nombreuses personnes retrouvent du travail juste avant d’entrée dans un programme d’occupation cantonal ou alors qu’elles viennent d’intégrer la mesure.
 
Et concernant l’impact de la révision de la LACI sur l’effectif des bénéficiaires de l’aide sociale, il est encore trop tôt pour disposer de données significatives. /msc
Partager
Link
Météo