La sécheresse s’accroît dans le Jura

Le manque de pluie se fait inquiétant. Ce printemps compte parmi les trois plus secs depuis 1900. Constat qui préoccupe notamment l’office cantonal de l’environnement. Il a d’ailleurs effectué un contrôle complet des cours d’eau jurassiens mardi afin de faire le bilan de la situation.

Surveillance accrue

Le constat est que les débits sont faibles, mais pas encore au point de menacer la faune. L’Office a toutefois décidé de garder constamment un œil sur les rivières et de procéder désormais à des contrôles tous les deux à trois jours. Dans l’éventualité où des mesures supplémentaires s’imposeraient, il pourrait ordonner des pêches de sauvetage.

Des vérifications ont également été menées au niveau des sources et des nappes phréatiques. Le déficit hydrique est évident: la situation actuelle correspond à celle d’un été sec, voire très sec. Si le manque de pluie se poursuit durant la période estivale, la sécheresse pourrait prendre des proportions exceptionnelles.

Une consommation raisonnée

Si la météo reste au sec, les distributeurs d’eau pourraient envisager des restrictions sur la consommation. Deux communes ont déjà dû passer sur leur réseau de secours pour éviter de pomper l’eau de cours d’eau dont le débit s’est trop affaibli. D’autres pourraient être amenées à faire de même.

Risque de feux

L’office de l’environnement a émis un avis de prudence concernant les feux en nature, mais une possible interdiction est en discussion. Pour l’instant, il conseille d’éviter les foyers ou en tout cas de prendre les précautions d’usage, tels que ne pas faire de feu n’importe où, ne pas le laisser sans surveillance, l’éteindre en partant.

Une pollution plus dense

Le manque d’eau a une autre conséquence sur les rivières: les eaux partiellement épurées qui ressortent par exemple des STEP se déversent dans les cours d’eau où les faibles débits peinent à les diluer. Toute pollution devient donc encore plus dangereuse qu’en temps normal, d’où le souhait d’une attention encore plus marquée pour les personnes ou les entreprises amenées à manipuler des produits dangereux.

Encore un coup dur pour le Doubs

Dans une rivière comme le Doubs, la sécheresse pourrait aggraver une situation préexistante. Le cours d’eau est déjà victime d’une forte mortalité piscicole. Un nouveau stress sur des poissons affaiblis pourrait alourdir le bilan. /iqu

Partager
Link
Météo