Les projets ferroviaires de la Suisse occidentale ne doivent pas être oubliés

L’ouest de la Suisse ne doit pas faire partie du dernier wagon. La Conférence des directeurs des Transports de Suisse Occidentale (CTSO) invite le Conseil des Etats à ne pas retarder les «options d’extension» des infrastructures comprises dans le projet ZEB, deuxième partie de rail 2000.

Les Sénateurs devront se prononcer le 3 juin sur ce dossier. Le Conseil fédéral propose de repousser la réalisation de plusieurs projets, dont les doublements sur la ligne Bâle-Bienne et la réalisation du tunnel de Gléresse.
 
Conséquences pour la région
 
Pour le secrétaire général de la CTSO Jean-Claude Hennet, un report va provoquer plusieurs conséquences dans notre région : « L'offre ferroviaire sera moins attractive, il sera plus difficile de convaincre les gens de prendre les transports publics plutôt que leur voiture. En fait, c'est tout le système des transports publics qui en souffrira. La cadence à la demi-heure est le minimum à offrir au public. »
 
Il manque actuellement trois milliards de francs pour financer ces «options d’extension». Une somme qui correspond aux dépenses supplémentaires que la Confédération a dû fournir dans la construction du tunnel du Gothard. /cl
Partager
Link
Météo