Henri-Joseph Theubet ne sera pas suspendu pour l’instant

Le Gouvernement jurassien, après avoir pris connaissance par nos ondes des graves accusations portées à l’encontre de son Commandant de la police, n’entend pas intervenir tout de suite. Le ministre Charles Juillard attend d’en savoir plus et précise qu’il y a des règles de forme à respecter.

Pourtant, Arthur Hublard n’y est pas allé avec le dos de la cuillère ce vendredi, suite à son audition par la Ministère public jurassien. L’ancien procureur a dénoncé de graves manquements de la part d’Henri-Joseph Theubet. Il parle de mobbing, d’abus d’autorité et d’entraves à l’action pénale. Arthur Hublard dit se faire le porte-parole d’un groupe de 10 personnes travaillant au sein de la Police cantonale.
 
Le commentaire de Lise Bailat :
 
Ce qu’on appelait jusqu’ici l’affaire Hublard a enflé. Personne n’en doutait. Ni le calendrier, ni les protagonistes ne sont le fruit du hasard, sans doute. Aujourd’hui, l’affaire Theublard, appelons-là ainsi s'il faut la nommer, mérite des suites, de manière urgente. Rappelons que le Commandant Henri-Joseph Theubet bénéfice de la présomption d’innocence. Il n’est accusé de rien. Mais tant que la justice se penche sur les dénonciations faites par l’ancien procureur Arthur Hublard, le Gouvernement jurassien aurait tout intérêt à se distancier, et à suspendre le chef de la police.

Il s’agit de garantir la crédibilité tout d’abord d’une institution qui a fort à faire. Il s’agit aussi de protéger Henri-Joseph Theubet lui-même. Son image, sa réputation. Qu’il soit innocent ou non, l’affaire est lourde. Et puis sa présence pourra toujours par la suite être interprétée de manière fallacieuse. Suspension nécessaire également et peut-être surtout pour ces dix policiers qui ont placé leur confiance en Arthur Hublard, un magistrat protecteur, ce groupe de dix qui ose témoigner. Dans une République où tout se dit vite et partout, ce groupe sera tantôt identifié. Ces personnes doivent pouvoir continuer de travailler dans une ambiance correcte. C’est enfin l’opportunité à saisir pour le Gouvernement afin de rétablir la confiance avec des citoyens qui ne veulent pas finir dans le même lot médiatico-politique que les Neuchâtelois…  /sju + lba

Partager
Link
Météo