La situation reste difficile sur le front de l’horlogerie, mais n’empire pas

Les exportations horlogères suisses ont enregistré un recul de 26% le mois dernier, par rapport à avril 2008. Mais si l’on compare ces chiffres à ceux du mois de mars de cette année, on remarque que les exportations sont restées plus ou moins stables. Elles ont même très légèrement augmenté le mois dernier par rapport à mars. Mais la hausse est si mince qu’il serait bien incongru de parler de reprise.
 
Le luxe et les moyens de gamme en recul
                                                                                                                                                                 Le détail le prouve: on remarque que les montres à bas prix ont assez bien résisté en avril. Mais c’est la catégorie moyenne, des garde-temps d’une valeur entre 500 et 3000 francs, qui a le plus souffert avec une baisse des exportations de 35% par rapport à avril 2008. Quant au luxe, les chiffres confirment les résultats de mars, à savoir que le secteur s’affiche aussi en recul marqué.
 
Les ventes dégringolent en Russie
 
Par pays, les exportations ont été difficiles aux Etats-Unis, où le chiffre d’affaires a baissé pratiquement de moitié le mois dernier par rapport à avril 2008. On notera aussi la chute spectaculaire des ventes en direction de la Russie depuis le début de l’année. Elles s’affichent en recul de 60%!

Si les résultats des quatre premiers mois de l’année n’évoluent pas jusqu’à décembre, les exportations horlogères suisses se monteront à environ douze milliards de francs pour 2009, loin des dix-sept milliards réalisés en 2008,  mais au niveau du résultat de 2005.  /lb

Partager
Link
Météo