Corum reprend du poil de la bête depuis début 2016

Corum reprend du poil de la bête depuis début 2016

Photo: Keystone

Pour la première fois depuis son rachat par un groupe chinois, 'Corum n'est plus sous perfusion', indique son directeur opérationnel, Davide Traxler, interrogé par Le Temps. La société horlogère a réalisé des ventes à hauteur de 4 millions de francs en janvier.

Et M. Traxler de souligner: c'est 'autant que durant l'ensemble du premier trimestre 2015'. Ce Suisse né à New York évoque également la production de '10'700 pièces en 2015' et la vente d''environ 8000' d'entre elles, dans l'édition de lundi du quotidien lémanique. Il précise en outre que les ventes des marques européennes du groupe étaient en croissance de 17%, à 96 millions de francs.

Davide Traxler anticipe pour Corum, 'déficitaire depuis 2009' et qui 'a perdu entre 10 et 20 millions par jusqu'en 2014', une croissance en 2016, sans donner davantage de détails. Le directeur opérationnel se dit aussi 'très confiant' sur le long terme.

Corum est en mains chinoises depuis 2013, quand le groupe a été racheté par Citychamp Watch & Jewellery Ltd (ex-China Haidan). La société horlogère était auparavant propriété du groupe américain Severin Wunderman depuis l'an 2000.

'Discrimination' évoquée

Dans cette interview, Davide Traxler, en poste depuis septembre dernier, se dit d'ailleurs 'dégoûté' par la méfiance qui règne à l'égard du propriétaire chinois, parlant même de 'discrimination'. Il évoque notamment le fait que 'des partenaires ont clairement durci leurs conditions', telles que, pour certains fournisseurs, 'les exigences de paiement à la livraison'.

Corum a été fondée en 1955 dans les Montagnes neuchâteloises par René Bannwart, décédé en 2010 à l'âge de 95 ans. Elle emploie aujourd'hui une centaine de personnes, 'dont 70 à La Chaux-de-Fonds', selon M. Traxler.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.