Année 2015 difficile pour le secteur principal de la construction

Année 2015 difficile pour le secteur principal de la construction

Photo: Keystone

Après un record en 2014, le secteur principal de la construction a vécu un exercice 2015 difficile. Conséquence notamment d'un repli prononcé dans l'édification de logements, les chiffres d'affaires se sont tassés de 8,6% en un an à 18,4 milliards de francs.

Sur le seul 4e trimestre 2015, les revenus du secteur principal de la construction ont fléchi de 7,4% au regard de la période correspondante de l'année précédente à 4,7 milliards de francs, ressort-il de l'enquête réalisée par la Société suisse des entrepreneurs (SSE) dévoilée mercredi. Le tassement reflète pour l'essentiel la chute de 12,1% dans le bâtiment.

Les chiffres d'affaires générés dans le génie civil sont restés relativement stables, la contraction s'étant limitée entre octobre et fin décembre à 2,5%, relève l'association faîtière. Pour l'ensemble de l'année sous revue, les revenus des travaux de génie civil se sont repliés de 5,3%.

Dans la construction de logements, les chiffres d'affaires ont plongé de 13,7% par rapport à 2014. La SSE note cependant que les chiffres d'affaires du secteur principal de la construction sont demeurés à un niveau satisfaisant en comparaison pluriannuelle.

Demande en logements plus faible

L'association faîtière de la branche explique le repli observé l'an passé du fait de la performance record affichée en 2014, laquelle avait bénéficié de conditions météorologiques favorables, en particulier en première partie d'année. La baisse est également due à l'affaiblissement de la demande en matière de logements, le marché présentant une certaine saturation, alors que la conjoncture est restée morose.

De plus, la mise en oeuvre de la loi sur les résidences secondaires a déployé pleinement ses effets dans les régions touristiques et de montagne. A certains endroits, la construction de logement a ainsi quasiment cessé, poursuit la SSE.

Côté entrées de commandes, 2015 a aussi été placée sous le signe du repli, la contraction d'ensemble s'établissant à 7,5% au regard de 2014. Là aussi, le bâtiment a affiché un fléchissement (-8,9%) plus marqué que le génie civil (-6,1%). Le secteur du logement a subi une baisse de 10%.

Mais la situation s'est stabilisée en fin d'année, les entrées de commandes ayant progressé de 1% au 4e trimestre. A fin 2015, les réserves de travail dépassaient elles aussi de 2,4% les résultats de 2014.

Fondamentaux intacts

De manière générale, la SSE constate que les facteurs fondamentaux pour la construction - principalement le bas niveau des taux d'intérêt et l'accroissement de la population, restent intacts, en dépit d'un environnement économique difficile. Mais à court et moyen terme, le potentiel de croissance demeure limité.

La SSE juge désormais les risques d'une baisse sensiblement plus élevés. Pour la construction de logements, une forte hausse des taux d'intérêts et une baisse importante de la croissance démographique seraient 'catastrophiques'.

Pour le 1er trimestre 2016, les projets de construction s'affichent à un niveau inférieur de 5,3% par rapport à celui présenté un an auparavant. Dans l'ensemble, la SSE estime cependant que le volume de l'année en cours devrait rester équivalant à celui de 2015.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.