Baisse des salaires: le président du PS craint une récession

Le KOF s'attend à une courte récession en Suisse

Photo: Keystone

L'institut de recherches conjoncturelles zurichois KOF prévoit une brève récession en Suisse durant l'été après la décision de la BNS d'abandonner le taux plancher de l'euro. Le président du PS suisse (PSS) Christian Levrat appelle lui à ne pas baisser les salaires qui pourrait provoquer selon lui une récession.

Sur l'ensemble de l'année, le produit intérieur brut (PIB) de la Suisse devrait subir une contraction de 0,5 %, a indiqué mercredi le Centre de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ). En décembre, les experts zurichois prévoyaient encore une croissance de 1,9 % en 2015.

L'appréciation du franc aura un impact immédiat sur la conjoncture au travers des exportations. Les envois à l'étranger devraient accuser une baisse sensible au cours du premier semestre. Le KOF table sur une baisse des exportations de 1,4 % cette année.

Hausse du chômage

Point positif, la consommation privée bénéficiera de la baisse des prix et des possibilités offertes par le tourisme d'achat. Les investissements d'équipement se montreront toutefois 'de plus en plus hésitants', l'appréciation du franc réduisant l'attrait de la Suisse en tant que site de production, affaibli par les craintes sur l'avenir des bilatérales.

Les difficultés des entreprises se répercuteront sur le marché de l'emploi. Le KOF prévoit un recul de l'emploi en équivalent plein-temps de 0,3 % en 2015 et de 1,8 % en 2016. Le nombre de chômeurs inscrits augmentera de 3,2 % en 2014 à 3,4 % en 2015 et à 4,1 % en 2016.

La détérioration de l'emploi freinera la progression des salaires et provoquera une stagnation des revenus des salariés l'an prochain. Les prix à la consommation devraient continuer à baisser, avec des taux de -1,5 % et -0,4 % pour 2015 et 2016.

M. Levrat s'oppose dans une interview publiée mercredi dans le 'Tages-Anzeiger' et le 'Bund' fermement à des baisses de salaire. Une telle mesure risque de provoquer de nouveaux problèmes et éventuellement une récession, selon lui.

Stagnation en 2016

A terme, les exportations bénéficieront de l'amélioration du contexte international. Reste que le repli des investissements et de la consommation ainsi que la contraction de l'emploi affecteront la conjoncture jusqu'à fin 2016. Le KOF table sur une stagnation du PIB helvétique en 2016.

A titre de comparaison, Credit Suisse table pour cette année sur une hausse du PIB de 0,8 % et UBS de 0,5 %. Les deux grandes banques écartent pour l'heure une récession.

M. Levrat propose tout un éventail de mesures pour faire face à l'envolée du franc, comme la promotion de l'apprentissage et une 'offensive de formation'. 'Les travailleurs à temps partiel ne doivent pas seulement rester à la maison, mais ils doivent aussi pouvoir améliorer leurs qualifications et ainsi amener plus de qualité dans leur branche', explique-t-il.

Plan de relance

Le président du PS est aussi favorable à un programme de relance de l'économie.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.