Barack Obama appelle Téhéran à saisir une « opportunité historique »

Négociations sur le nucléaire iranien suspendues quelques jours

Photo: Keystone

Les grandes puissances et l'Iran reprendront mercredi prochain leurs négociations sur le programme nucléaire de Téhéran. Une semaine de tractations à Lausanne n'ont pas permis de sceller d'accord avant l'échéance du 31 mars.

Les pourparlers ont été interrompus vendredi en fin de matinée après l'annonce du décès de la mère du président iranien Hassan Rohani. La délégation iranienne est rentrée peu après à Téhéran pour la fête du Norouz, le Nouvel An iranien, qui débute samedi.

'Nous partons aujourd'hui, mais nous reprendrons les discussions la semaine prochaine', a assuré le président iranien. Il n'a toutefois pas précisé la ville qui les accueillerait.

Selon le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Abbas Araghchi, 'maintenant, il est nécessaire d'avoir plus de consultations et de coordination'. Un besoin partagé par les Américains.

'Nous avons eu une série d'intenses discussions avec l'Iran cette semaine et vu que nous sommes en négociations, il est important de nous consulter à haut niveau avec nos partenaires', a souligné la porte-parole du département d'Etat Marie Harf.

Efforts diplomatiques

Outre les Etats-Unis, les autres grandes puissances (Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) du groupe 5+1 étaient représentées à Lausanne. Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a en outre parlé au téléphone avec ses homologues chinois Wang Yi et russe Sergueï Lavrov.

John Kerry se rendra samedi dans une ville européenne pour rencontrer ses homologues français, allemand et britannique. Il rentrera ensuite à Washington.

'Occasion historique'

Dans un message vidéo diffusé plus tôt dans la journée à l'occasion du Norouz, et sous-titré en farsi, le président américain Barack Obama déclare: 'Je suis convaincu que nos pays ont une occasion historique de régler ce problème de manière pacifique, il ne faut pas la manquer'.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, lui a répondu sur Twitter. Il est 'grand temps pour les Etats-Unis et leurs alliés de choisir: pression ou accord'.

Menace atomique

Le programme nucléaire iranien, très controversé, empoisonne la communauté internationale depuis plus de douze ans. Le groupe 5+1 espère un accord 'très général' avec Téhéran afin de garantir que l'Iran ne fabrique jamais la bombe atomique. En échange de quoi, les sanctions internationales frappant l'Iran seraient levées.

Le 5+1 et l'Iran avaient conclu en novembre 2013 un accord provisoire. Les négociations actuelles achoppent sur le principe du contrôle des infrastructures de l'Iran, la durée de l'accord et le calendrier d'une levée progressive des sanctions.

Mesures punitives

L'Iran voudrait une levée immédiate et complète des sanctions de l'ONU concernant la prolifération nucléaire. Il veut aussi la suspension des mesures punitives des Etats-Unis et l'UE qui étouffent Téhéran économiquement et l'isolent diplomatiquement.

Autre point de discorde: la capacité d'enrichissement de l'uranium qui serait laissée à l'Iran et donc le nombre des centrifugeuses. Le chiffre de 6000 est évoqué depuis des semaines.

Le président Obama a promis qu'il ferait tout, y compris militairement, pour empêcher l'Iran d'avoir la bombe. Mais depuis 2013, il mise sur la diplomatie et a fait d'un rapprochement avec la puissance chiite une priorité, ce qui met en rage Israël et le Congrès américain.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.