Bourse suisse: bon début de semaine grâce à la remontée du pétrole

Bourse suisse: bon début de semaine grâce à la remontée du pétrole

Photo: Keystone

La Bourse suisse a fini sur une note positive lundi. Comme les autres places européennes, le marché a profité de l'optimisme retrouvé des investisseurs asiatiques et de la hausse des prix du pétrole. Le début de séance positif à Wall Street a conforté l'ambiance.

'Si les indices en zone euro sont en forte hausse, c'est grâce au rebond des indices asiatiques, au rebond du prix du baril de pétrole et à un certain soulagement concernant le deuxième mandat de la Réserve fédérale américaine: la stabilité des prix', ont indiqué les spécialistes de Mirabaud Securities.

La séance a été relativement calme et seules quelques données macroéconomiques sont venues agrémenter la séance. En Suisse, les prix à la production et à l'importation se sont quelque peu tassés en janvier sur un mois, plus nettement sur un an.

Dans la zone euro, la croissance de l'activité privée a continué de ralentir en février, l'indice PMI composite s'affichant à 52,7 points, son plus faible niveau depuis janvier 2015.

Le SMI a terminé en hausse de 1,25% à 7961,49 points, avec un plus haut à 7996,05 et un plus bas à 7923,60. Le SLI a gagné 1,37% à 1203,38 points et le SPI 1,19% à 8286,26 points. Sur les trente blue chips, 28 ont fini dans le vert et Sika et Richemont ont perdu du terrain.

Transocean en verve

On trouve des représentants de plusieurs branches parmi les plus gros gagnants. Sur la fin, c'est Transocean (+6,3%) qui a pris la tête. Le titre continue d'évoluer au gré des hauts et des bas des prix du pétrole et a profité cette fois de la reprise marquée des prix du brut.

Aryzta (+4,1%) et Clariant (+3,7%) ont aussi fini dans le haut du tableau, malgré des commentaires peu amènes de Morgan Stanley et Merrill Lynch pour le chimiste bâlois. Les deux établissements ont raboté l'objectif de cours pour Clariant, déçus par le flux de trésorerie de l'entreprise rhénane l'an dernier. Le premier maintient toutefois sa confiance dans le titre, tandis que le second campe sur sa défiance.

Aux financières UBS (+3%) précède Zurich Insurance (+2,2%). A la veille de la publication de ses résultats annuels, Swiss Re a gagné 2,0%.

Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (+1,6%) et Roche (+1,4%) ont aussi soutenu l'indice, alors que Nestlé (+0,4%) est resté discret. Independent Research a modéré l'objectif de cours du colosse de Vevey (VD) et reconduit la recommandation à 'conserver', alors que Credit Suisse a abaissé la recommandation à 'underperform'.

Adecco a gagné 1,4% après des données françaises semble-t-il meilleures que prévu.

Rachat de BSI par EFG

Parmi les 'petits bras', SGS a pris 0,8%, Syngenta 0,3% et Sonova 0,2%. Depuis l'offre de rachat par ChemChina, Syngenta oscille autour des 400 francs.

Sika (-0,6%) publie ses résultats annuels vendredi. Richemont (-0,2%) est resté en retrait. Selon Le Temps, le groupe de luxe genevois prévoit la suppression quelque 350 emplois en Suisse, via un ajustement des effectifs.

Sur le marché élargi, EFG (-9,1%) a annoncé un rachat-fusion de la tessinoise BSI pour 1,33 milliard de francs. L'opération est liée à une augmentation de capital. Dans l'ensemble, les analystes ont jugé la transaction judicieuse, tout en se montrant plutôt critiques. Vendredi, l'action EFG avait gagné près de 2% après la confirmation de discussions exclusives pour le rachat de BSI.

Dans le camp des perdants, on trouve aussi Charles Vögele (-4,2%) et Santhera Pharma (-2,9%), alors que Looser (+5,6%), Cassiopea (+4,8%) et BB Biotech (+3,3%) font partie des gros gagnants du jour.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.