« Cargo sous terrain » est techniquement réalisable, mais cher

Photo: Keystone

Le projet 'Cargo sous terrain' (CST), qui vise à transférer le transport de marchandises de la route dans un tunnel, est techniquement et économiquement réalisable. Mais il coûtera plusieurs milliards de francs.

Un consortium d'entreprises privées travaille depuis deux ans avec le soutien de la Confédération sur un projet de réseau souterrain pour le transport automatisé de marchandises. Mardi, les promoteurs ont présenté une étude de faisabilité qui montre que 'Cargo sous terrain' est réalisable techniquement et rentable. Le projet sera entièrement financé par le secteur privé.

CST va révolutionner la logistique en Suisse, a déclaré Daniel Wiener, président du conseil d'administration d'ecos et responsable pour le financement de CST. Pour faire face à l'augmentation de 10 à 50% du trafic d'ici 2050, il faut élaborer de nouveaux concepts avec des technologies existantes pour assurer l'approvisionnement des grands centres.

Tunnel de 6m de diamètre

Concrètement, les promoteurs de CST envisagent de creuser un tunnel de 6 mètres de diamètre à 50 mètres sous la surface. Le tube sera équipé de trois voies (une dans chaque sens et une de service au milieu). Les marchandises seront placées dans des conteneurs ou sur des palettes qui seront transportés sur des véhicules automoteurs et sans conducteur. Ces wagons fonctionneront par induction électromagnétique.

Le premier tronçon de ce réseau souterrain devrait relier Härkingen (SO) et Niederbipp (BE) avec la ville de Zurich à partir de 2030. A plus long terme, il est prévu de relier l'Arc lémanique au lac de Constance, avec des liaisons vers Bâle, Lucerne et Thoune. L'ouverture du premier secteur permettra de réduire le trafic des camions de 20% entre Härkingen et Zurich, selon les promoteurs.

Les coûts pour le premier tronçon (66,7 kilomètres) sont estimés à 3,55 milliards de francs. La construction du tunnel représente 71% de la facture, soit 2,5 milliards de francs. Il faut encore compter 282 millions de francs pour la planification, 344 millions pour la construction de 10 plates-formes de chargement et déchargement et 410 millions pour l'achat des véhicules automatisés.

Transport 24 heures sur 24

Ce système permet le transport de marchandises 24 heures sur 24. Les véhicules automoteurs circuleront à 30 km/h. Les petits paquets seront transportés à 60 km/h sur un convoyeur à trois voies accroché au plafond du tunnel.

Plusieurs entreprises, qui sont aussi des utilisateurs potentiels de ce nouveau système de transport de marchandises, sont derrière le projet 'CST'. La Communauté d'intérêt du commerce de détail suisse (CI CDS) avec Migros, Coop, Manor et Denner, ainsi que CFF Cargo, Rhenus Logistics, Swisscom ou La Poste font notamment partie du consortium.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.