Cas Sika: la Commission des OPA donne raison à la holding familiale

Cas Sika: la Commission des OPA donne raison à la holding familiale

Photo: Keystone

La demande de la holding Schenker-Winkler (SWH), qui représente les intérêts des héritiers de Sika, a trouvé un écho favorable auprès de la Commission des OPA (COPA). L'autorité a jugé 'valable' la clause chez Sika permettant de ne pas nécessairement lancer d'OPA en vendant les actions SWH à Saint-Gobain.

Cette clause d'exemption, dite aussi 'd'opting out', est valable tant que l'assemblée générale de Sika ne décide pas de la résilier, selon une décision de la COPA, a communiqué la société familiale SWH. L'autorité n'a donc pas pris le parti de la direction du fabricant de spécialités chimiques, qui estimait cette disposition abusive.

La holding avait demandé début février l'ouverture d'une procédure devant la COPA. Elle voulait faire constater par cet organe que la vente des actions SWH au géant industriel français Saint-Gobain n'impliquait aucune obligation d'étendre une offre publique d'achat (OPA) à l'ensemble des actionnaires de Sika.

D'après la COPA, les actionnaires minoritaires de la société devaient savoir que cette clause existait, car la communication a été transparente lors de son entrée en vigueur. On ne peut donc pas conclure qu'ils ont subi un quelconque préjudice.

'Un succès majeur'

'Avec la confirmation de la clause d'exemption, Schenker Winkler est parvenue à un succès majeur dans ses batailles juridiques avec Sika', a estimé la holding dans le communiqué. La décision ne sera rendue publique que vendredi matin, selon un porte-parole de SWH.

Le feuilleton de la reprise de Sika par Saint-Gobain a déjà connu de nombreux épisodes depuis deux mois maintenant.

La famille fondatrice Burkard-Schenker a annoncé début décembre la cession de sa participation de 16,1% au capital, donnant droit à 52,4% des voix, au géant français des matériaux de construction pour 2,75 milliards de francs. La direction générale de Sika et une partie du conseil d'administration s'opposent à cette transaction.

Pour débloquer la situation, SWH a indiqué avoir aussi porté le cas devant la justice zougoise en intentant deux procédures. La première vise à pouvoir convoquer une assemblée générale extraordinaire. La seconde à obtenir une mesure provisionnelle contre la proposition du conseil d'administration de Sika de limiter la part de SWH au capital à 5% et ses droits de vote à 2,6%.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.