Commémoration d'un des crash les plus meurtriers de l'histoire

Commémoration d'un des crash les plus meurtriers de l'histoire

Photo: Keystone

Des centaines de personnes se sont rendues mercredi sur les lieux de la chute d'un Boeing 747 de la compagnie japonaise Japan Airlines (JAL), catastrophe qui a coûté la vie à 520 personnes il y a exactement 30 ans. Seules quatre personnes ont survécu.

Cet accident, le plus meurtrier de l'histoire de l'aviation impliquant un seul appareil, reste profondément ancré dans la mémoire des Japonais.

Le 12 août 1985, à 18h56 locales, un Boeing 747 reliant Tokyo à Osaka s'était écrasé dans les montagnes de Gunma (150 km au nord de Tokyo) après 32 minutes d'un vol fou et de violent roulis, au cours duquel chacun à bord avait compris qu'il allait mourir. Certains griffonnèrent leurs derniers mots à la hâte sur le premier bout de papier à leur portée.

Selon l'enquête gouvernementale, ce drame est dû à une réparation incorrecte, sept ans plus tôt, d'une cloison séparant la cabine pressurisée de l'arrière de l'appareil. Craquelée au fil du temps, elle a explosé et entraîné la rupture des systèmes hydrauliques de commande et du gouvernail. L'avion était alors devenu incontrôlable.

Comme chaque année, des proches des victimes sont venus se recueillir sur le mont Osutuka. Selon des images de télévision, certains ont entamé l'ascension aux aurores, portant des bouquets pour fleurir la stèle funéraire érigée en hommage aux victimes.

Pas le plus meurtrier

Le PDG de JAL, Yoshiharu Ueki, était également attendu sur place. La compagnie veille à perpétuer la mémoire de ce drame auprès de ses salariés, afin de les sensibiliser aux questions de sécurité. Elle a même ouvert en 2006 un Centre de promotion de la sécurité, dans les environs de l'aéroport de Tokyo-Haneda, où le personnel peut voir des fauteuils pulvérisés de l'avion accidenté, des morceaux de fuselage tordus et des objets personnels déformés témoignant de l'extrême violence du choc final.

'Jamais je ne pourrai oublier' ce jour, a confié, très ému, Satoshi Iizuka, ancien policier chargé d'identifier les corps sur le site il y a 30 ans, dans une interview à la chaîne TV Asahi.

L'accident aérien le plus meurtrier de l'histoire reste la catastrophe de Tenerife aux Canaries en mars 1977, où la collision de deux 747 au décollage avait fait 583 morts.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.