Credit Suisse a provisionné 280 millions de francs au 3e trimestre

FIFA: les enquêteurs demandent des informations à Credit Suisse

Photo: Keystone

Credit Suisse intéresse les enquêteurs dans le scandale de la FIFA. L'établissement a aussi passé dans ses comptes du 3e trimestre 2015 des provisions supplémentaires de 280 millions de francs afin de régler d'éventuels litiges juridiques.

Les informations demandées par les enquêteurs doivent permettre de répondre à la question de savoir si des transactions suspectes sont intervenues via des comptes détenus par des personnes ou des entreprises auprès de Credit Suisse, ressort-il du rapport financier du 3e trimestre publié vendredi par le numéro deux bancaire helvétique.

L'établissement n'est pas le seul à avoir été contacté par les autorités américaines et suisses dans les affaires de corruption au sein de la FIFA.

Durant l'été, plusieurs banques ont dû fournir des explications quant à leur rôle dans le cadre des soupçons de corruption qui pèsent sur plusieurs fonctionnaires de la Fédération internationale de football. Credit Suisse n'avait alors pas souhaité commenter les articles de presse évoquant les demandes des enquêteurs.

Dans son rapport financier du 3e trimestre, la banque de la Paradeplatz indique coopérer avec les autorités chargées des enquêtes. L'établissement ne précise pas le montant provisionné dans le cadre de l'affaire de corruption au sein de la FIFA.

Conflits liés aux subprimes

Parmi les conflits juridiques qui concernent Credit Suisse, certains demeurent encore dans le flou, alors que d'autres ont déjà été traités par la justice. Dans ses états financiers, l'institut zurichois indique que plusieurs clients suisses reprochent à un ancien conseiller financier de l'établissement d'avoir outrepassé son mandat de gestion. L'affaire fait pour l'heure l'objet d'une enquête interne.

Du côté des conflits juridiques ayant déjà été jugés, Credit Suisse rappelle notamment avoir été condamné par un tribunal de Dallas, dans l'Etat américain du Texas, à verser 287,5 millions de dollars (283 millions de francs) au plaignant, le fonds spéculatif Highland Capital, qui lui reprochait d'avoir surévalué un projet immobilier. La banque a interjeté recours.

L'établissement doit faire face à plusieurs procédures judicaires concernant des investissements immobiliers aux Etats-Unis en lien avec la crise dite des subprimes. Credit Suisse bataille également devant les tribunaux dans le cadre de l'affaire des manipulations du taux Libor.

La banque, qui a provisionné au 2e trimestre 124 millions de francs pour des litiges juridiques, estime le coût potentiel de l'ensemble des procédures qui ne sont pas couvertes par des provisions dans une fourchette de 0 à 1,9 milliard de francs. A fin 2014, les provisions liées à des litiges juridiques se montaient à 1,02 milliard de francs, contre 2,33 milliards un an auparavant.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.