Credit Suisse n'a pas assez investi par le passé, estime Thiam

Credit Suisse n'a pas assez investi par le passé, estime Thiam

Photo: Keystone

Credit Suisse n'a pas assez investi par le passé, estime son nouveau patron Tidjane Thiam. C'est pourquoi la nouvelle stratégie de la banque prévoit, outre des mesures d'économies, des investissements, qui doivent la ramener sur la voie de la croissance.

'Credit Suisse doit à nouveau croître; tel est mon objectif', déclare M. Thiam dans un entretien diffusé samedi par le journal alémanique 'Neue Zuercher Zeitung'. La restructuration annoncée mercredi par le numéro deux bancaire suisse prévoit des investissements à hauteur de 1,5 milliard de francs et des économies de 3,5 milliards.

'Une entreprise, qui ne se développe pas, n'a pas d'avenir', ajoute M. Thiam, citant comme exemple l'industrie automobile britannique. 'Pendant des décennies, ses dirigeants se sont concentrés sur les mesures d'économie, avec comme résultat la disparition des fournisseurs'.

La Suisse fait partie des endroits où le directeur général de la banque veut investir, même si, dans un premier temps, 1600 postes seront supprimés ces trois prochaines années. 'Credit Suisse ne s'est pas assez intéressé au marché intérieur durant les dernières années et n'a pas assez investi', relève-t-il.

PME et investisseurs fortunés

Le Franco-Ivoirien voit des opportunités de croissance avec les PME et les investisseurs fortunés. L'introduction en bourse de la banque universelle a été décidée dans ce but. Cela devrait conduire à des améliorations de la gestion, explique-t-il. 'Une action cotée constitue une incitation pour le 'management''.

M. Thiam interprète la baisse du cours de l'action de 3,8%, après la présentation de la nouvelle stratégie et l'annonce d'une hausse de capital de 6,05 milliards de francs, comme le fait que les investisseurs ne l'ont pas appréciée. Pour des entreprises annonçant des augmentations de capital similaires, la chute de l'action se situe en général entre 8 et 10%, relève-t-il.

Tidjane Thiam a succédé à Brady Dougan au poste de directeur général du géant bancaire en juin. Mercredi, il a présenté une réorganisation totale du numéro deux bancaire suisse, qui sera à l'avenir décentralisé et donc moins coûteux. L'activité de gestion de fortune sera en outre redéployée vers les marchés émergents, au détriment des Etats-Unis.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.