Cyclistes en péril sur les routes suisses

Cyclistes en péril sur les routes suisses

Photo: Keystone

Alors que le nombre d'accidents de la circulation est en diminution constante en Suisse, celui impliquant des cyclistes stagne depuis dix ans. Pour les vélos électriques, en plein boom, le nombre de victimes et même en hausse.

En 2014, la route a causé 243 morts et 4043 blessés graves, selon le rapport SINUS 2015 du Bureau de prévention des accidents (bpa). C'est moins que les années précédentes.

Le bilan est moins positif pour les piétons, les motards et les adeptes du vélo, soit les usagers de la route les plus vulnérables. Pour les cyclistes, le nombre d'accidents graves stagne depuis dix ans: une situation dramatique, estime le bpa.

En 2014, on a comptabilisé 112 accidents de vélo de plus que l'année précédente. Selon le porte-parole du bpa Daniel Menna, la sécurité des cyclistes connaît de graves lacunes. 'Une vitesse élevée dans les localités et le manque d'infrastructures augmentent le risque d'accident', explique-t-il à l'ats.

Manque de pistes cyclables

Une solution serait d'augmenter le nombre de pistes cyclables. Une autre idée est d'accompagner les enfants à vélo. Selon Daniel Menna, ce sont surtout les automobilistes qui ont profité des mesures de sécurité routière prises ces dernières années.

La hausse des accidents impliquant des vélos électriques est problématique. Avec 145 blessés et cinq morts, le taux a atteint un sommet en 2014. 'Les vélos électriques sont de plus en plus prisés, mais ils représentent également un risque', souligne Daniel Menna.

La vitesse plus élevée de ces engins implique une distance de freinage plus longue par rapport aux autres cyclistes. De plus, les autres usagers de la route ont du mal à l'évaluer.

Suisse romande en tête pour les accidents

La part des cyclistes blessés ou tués est la plus élevée en Suisse alémanique. La Suisse romande connaît en revanche globalement le plus grand nombre d'accidents: ceux où l'alcool et une vitesse excessive sont en cause y sont plus fréquents qu'ailleurs.

Le recul est le plus net au Tessin: 'Le port de la ceinture et du casque a augmenté chez les Tessinois', constate Daniel Menna. En Suisse, 43% des cyclistes portent un casque, un taux qui peut être amélioré, selon le bpa.

Les causes principales des accidents restent, en 2014, les refus de priorité, l'inattention et la distraction, ainsi que la vitesse. En Suisse, les accidents de la route engendrent des coûts matériels de plus de 4 milliards de francs par an, dus en particulier aux traitements médicaux, aux dommages matériels et aux pertes de production consécutives aux absences professionnelles.

Si l’on tient compte des conséquences immatérielles des accidents (douleurs, souffrances, choc émotionnel, perte de la joie de vivre), les dommages se montent à près de 10 milliards de francs par an.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.