Début de saison maussade pour les bains de plein air

Début de saison maussade pour les bains de plein air

Photo: Keystone

Avec le temps actuel, les baigneurs font un grand détour autour des piscines en plein air. Et les responsables font la grimace. A cause de la pluie, ils enregistrent une fréquentation très basse depuis leur ouverture.

'Le début de la saison n'est vraiment pas bon', a dit à l'ats Christian Barascud, gérant des piscines lausannoises. 'Il n'y a pas deux jours de beau qui s'enchaînent et les gens ne viennent pas.' La météo est un facteur puissant pour toutes les activités de plein air.

En juin, les piscines en plein air enregistrent normalement une fréquentation élevée. Les familles ne sont pas encore en vacances et profitent des installations locales. Mais cette année, 'c'est complètement raté', selon M. Barascud.

Baigneurs rares

A Lausanne, la piscine de Bellerive n'a enregistré que 4600 entrées depuis l'ouverture en mai. Cela représente une perte de 70% par rapport à 2015. C'est la première fois que c'est aussi bas, précise M. Barascud. Sur la même période en 2014, qui avait aussi été mauvaise, la piscine du bord du lac avait accueilli 34'000 nageurs.

Le tournoi de volley qui devait s'y dérouler le week-end dernier a été annulé. Les terrains étaient impraticables, explique le gérant. La pelouse aussi est détrempée et les familles, public cible de la piscine, ne se déplacent pas. Elles préféreront une piscine couverte ou d'autres activités.

A Sion, la fréquentation a diminué de 50% à 60% pour les deux piscines municipales par rapport à 2015. Avec à peine 3500 visiteurs depuis mai, la piscine des Mélèzes à La Chaux-de-fonds (NE) est encore loin des plus de 25'000 entrées enregistrées en 2014 et en 2015. A défaut, 'l'eau est parfaite à 24°C', souligne Rolf Aeberhard, responsable des infrastructures sportives.

A Berne, la piscine du Marzili au bord de l'Aar a accueilli cinq fois moins de visiteurs qu'en 2015. Les journées ensoleillées attirent du monde, alors que seules 30 à 50 personnes, toutes équipées d'un néoprène, s'aventurent dans les bassins par temps de pluie. Mais il ne perd pas espoir. En 2015, les grandes chaleurs étaient arrivées en juillet.

Bassins chauffés

A Montchoisi à Lausanne, la situation est moins catastrophique: 10'000 personnes sont déjà venues, contre 17'000 en 2014. L'eau de la piscine est chauffée et elle accueille surtout des nageurs qui font des longueurs, explique le gérant.

Même constat à la piscine de Marignac-Lancy à Genève. Elle est équipée d'un bassin olympique et l'eau est à 25°C. Dès l'ouverture, une dizaine d'habitués viennent nager. Ce sont surtout les nageurs sportifs qui occupent les bassins à midi ou après le travail, ajoute Serge Troxler, responsable des installations. Mais la situation n'est pas comparable à l'année 2015.

A 1100 mètres, les gens se baignaient mercredi dans la piscine des Marécottes, en Valais. L'eau du bassin creusé dans le granit est chauffée par des panneaux solaires. Et les gens profitent du soleil pour bronzer.

Pas de panique

Pour Patrick Müller, responsable des piscines au service des sports de la ville de Zurich, la situation n'est pas aussi mauvaise que l'on pourrait penser. Les entrées sont légèrement sous la moyenne, avec 83'000 visiteurs pour les 14 piscines en plein air.

Ce n'est qu'une fraction des 274'000 entrées vendues sur la même période en 2015. 'Mais en 2013, il n'y avait que 45'000 nageurs, et l'année avait été super', a dit M. Müller. En revanche, l'année 2014 a été très mauvaise, alors que 186'000 baigneurs s'étaient déjà rendus dans les piscines en début de saison.

La saison ne fait que commencer. Les mois de juillet et d'août seront décisifs, selon lui.

Profitable aux bains thermaux

De leur côté, les bains thermaux semblent profiter de cette situation pluvieuse. Les entrées sont plus nombreuses quand il pleut que lorsqu'il fait beau, confirme Boris Dumont, responsable marketing du Centre thermal d'Yverdon-les-Bains (VD), sans donner de chiffres précis.

Les bains de Lavey (VD) ont enregistré une hausse de la fréquentation de 27% par rapport à 2015 sur les deux premières semaines de juin, selon la directrice Silvana Tomasino.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.