Des arnaques au « phishing » usurpent les logos de Migros, Ikea & H&M

Des arnaques au

Photo: Keystone

Migros met en garde contre une arnaque au 'phishing' qui usurpe son logo. Un sondage sur WhatsApp, prétendument réalisé par le géant orange, fait miroiter un bon d'achat d'une valeur de 500 francs. Ikea et H&M en Suisse sont les cibles d'opérations semblables.

Le sondage, en allemand, fait croire que Migros prévoit d'étendre son réseau à Zurich et sollicite à cet effet l'avis des consommateurs. Il renvoie ensuite sur un site du nom de 'migros.gesschenkkarte-aktion.com'. Or ce dernier n'est pas enregistré en Suisse, mais en Moldavie.

Car ce n'est pas le numéro un du commerce de détail helvétique qui est derrière cette initiative, mais des escrocs. Migros a publié une mise en garde sur Twitter et Facebook. Le géant orange a mobilisé son service juridique afin de bloquer le site frauduleux, a indiqué à l'ats Martina Bosshard, porte-parole du distributeur, confirmant une information publiée jeudi sur le site de 20 Minutes.

Les pirates promettent aux participants un bon d'une valeur de 500 francs s'ils partagent dix fois le sondage sur WhatsApp et transmettent leurs propres données personnelles. Mais en transmettant son numéro de téléphone, la victime s'engage à souscrire à un abonnement payant.

Alerte chez H&M et Ikea

Pour rappel, le 'phishing' (hameçonnage ou filoutage) est une technique utilisée par des fraudeurs pour obtenir des données personnelles dans le but d'usurper l'identité de la victime. Ils recourent pour ce faire à des adresses d'expéditeur falsifiées. Grâce aux données acquises frauduleusement, l'escroc peut par exemple effectuer des transactions bancaires au nom de la victime.

Selon 20 Minutes, les logos de Ikea et de H&M ont eux aussi été usurpés pour de telles attaques. Ikea Suisse a pour sa part déjà subi une première vague de phishing voici trois semaines, a confirmé le porte-parole Aurel Hosennen. La tentative a été dénoncée auprès du Service national de coordination de la lutte contre la criminalité sur Internet (SCOCI), a-t-il précisé.

Quant à H&M, 'de fausses offres circulent en ce moment sur des applications et des comptes de clients sur les réseaux sociaux, promettant des bons-cadeaux', a indiqué une porte-parole de la chaîne de vêtements, qui vient par ailleurs de lancer son site d'achats en ligne pour la Suisse. 'Jusqu'ici, nous n'avons pas reçu de demandes de clients dans ce cas particulier', ajoute-t-elle.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.