Electricité: Paris répare un « oubli » et invite la Suisse à discuter

Electricité: Paris répare un

Photo: Keystone

La Suisse a été invitée par la France à rejoindre un processus de réflexion sur le marché de capacité de l’électricité. L''oubli' a été réparé lors d'une rencontre à Paris entre Doris Leuthard et son homologue française Ségolène Royal.

'Dans une première phase, la Confédération avait été oubliée', a souligné la cheffe du Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication (DETEC) lors d’une conférence de presse à l'issue de sa première rencontre officielle avec Ségolène Royal, ministre française de l'Ecologie.

Ce groupe de réflexion intègre les pays voisins de la France. Pour justifier sa présence dans ce groupe, la conseillère fédérale a notamment rappelé que '26 % des exportations françaises d’électricité viennent en Suisse'.

Pas de date pour Fessenheim

La Confédération pourra participer à des réflexions sur 'le commerce transfrontalier, la sécurité des réseaux et les investissements', a souligné Mme Leuthard. Selon elle, 'la coopération étroite avec la France dans ce domaine est très importante'.

En ce qui concerne l’énergie, Ségolène Royal a assuré que son pays allait fermer la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, sans donner de date précise. 'Elle a réitéré la promesse du président François Hollande', qui s’était engagé à fermer le site en 2016, a expliqué Mme Leuthard.

La conseillère fédérale a aussi abordé la question de la conférence environnementale (COP21), qui aura lieu à Paris à la fin de l’année. “J’ai affirmé que la Suisse a un grand intérêt à ce que ces négociations soient un succès', a-t-elle assuré à la ministre française. Elle lui a rappelé que la Suisse préside l'EIG, un groupe qui joue un rôle de facilitateur.

Solution pour Bâle-Mulhouse

Mme Leuthard estime que la Confédération peut jouer un rôle dans le domaine du financement des réductions d'émissions de CO2. 'Sans une solution dans ce domaine, beaucoup de petits pays' estiment que la diminution du CO2 n'est pas une démarche réaliste, 'car ils ont besoin de soutien', a-t-elle expliqué. La COP21 sera l’un des sujets abordés lors de la visite de François Hollande en Suisse le 15 avril, a-t-elle encore rappelé.

La cheffe du DETEC a régalement rencontré à Paris le secrétaire d’Etat aux Transports Alain Vidalies. Ils se sont notamment exprimés sur le cas de l’aéroport de Bâle-Mulhouse. Un accord-cadre avait été trouvé en janvier lors du Forum de Davos. 'Nous sommes en train d’aller vers une solution sur les questions fiscales', a-t-elle dit.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.