Employés de Tamoil à Collombey épaulés par le canton du Valais

Employés de Tamoil à Collombey épaulés par le canton du Valais

Photo: Keystone

Le gouvernement valaisan demande la suspension de la procédure de licenciement des quelque 200 employés de la raffinerie de Collombey et le dépôt d'une demande de chômage technique. Il soutient ainsi les revendications des employés de Tamoil.

'Toutes les options évitant une suspension des activités (de la raffinerie) doivent être envisagées en priorité', a indiqué l'Etat du Valais mercredi dans un communiqué. Les démarches visent à favoriser le maintien du site, des emplois et à poursuivre la recherche d'un éventuel repreneur.

Dans le cas d'une interruption de raffinage, le gouvernement cantonal 'souhaite obtenir dans les plus brefs délais la planification détaillée des mesures d'entretien et d'assainissement des installations au moyen d'une analyse de risques'. Mais pour cela, la raffinerie doit disposer de suffisamment de personnel.

Le gouvernement cantonal réclame donc une prolongation du délai de consultation du personnel, prévu au 27 janvier 2015. Il 'doit être prolongé jusqu'à la clarification du calendrier de mise en sécurité, d'entretien et d'assainissement des installations', souligne le gouvernement.

Rencontre avec la direction

Les demandes de l'exécutif valaisan vont dans le sens des revendications du personnel de Tamoil. Ce dernier a accepté le 15 janvier une résolution demandant le retrait de la procédure de licenciement collectif et le dépôt d'une demande de chômage technique.

Une délégation officielle composée d'employés et de représentants syndicaux doit rencontrer jeudi la direction de Tamoil.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.