En Espagne, Bankia réalise un bénéfice net en hausse de 83% en 2014

En Espagne, Bankia réalise un bénéfice net en hausse de 83% en 2014

Photo: Keystone

Bankia a publié samedi un bénéfice net en hausse de 83,3% à 747 millions d'euros pour 2014, malgré une lourde provision. La banque est un symbole des difficultés du secteur bancaire espagnol pendant la crise.

Bankia explique avoir dû recalculer à la baisse ses résultats 2013 pour tenir compte d'une nouvelle norme comptable, mais aussi avoir dû passer une provision de 312 millions d'euros pour couvrir les éventuelles compensations financières pouvant découler des plaintes portant sur les conditions de son introduction en bourse en 2011.

Elle avait dû reporter de près d'un mois la publication de ses résultats par rapport à son calendrier initial en attendant une décision du Fonds public de restructuration bancaire (Frob) sur le montant cette provision. Il a finalement été décidé que Bankia payera au maximum 312 millions d'euros et sa maison mère BFA 468 millions.

Sans cela, son bénéfice net aurait été de 966 millions, selon un communiqué. Les analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset tablaient en moyenne sur 959 millions d'euros.

Moins de créances douteuses

Son taux de créances douteuses a reculé l'an dernier, trimestre après trimestre, mais reste élevé à 12,86%, contre 12,51% pour l'ensemble du secteur bancaire du pays.

'Bankia a réussi à faire en sorte que chaque trimestre soit meilleur que le précédent', avec une hausse de ses revenus couplée à un recul des coûts de fonctionnement et des créances douteuses, se félicite son président José Ignacio Goirigolzarri, cité dans le communiqué.

La banque universelle, uniquement présente en Espagne, vise une rentabilité de fonds propres de 10% en 2015, contre 6,6% en 2014.

Le produit net bancaire, correspondant à la valeur ajoutée créée par la banque, a augmenté de 14% à 2,93 milliards.

Bankia prévoit de reprendre le versement de dividendes et distribuera en tout 202 millions d'euros au titre de l'exercice écoulé.

Proche de la faillite

L'établissement bancaire, né fin 2010 de l'union de sept caisses d'épargne en difficulté, avait fait son entrée en bourse en grande pompe en juillet 2011, levant au passage trois milliards d'euros dont 1,8 milliard souscrit par des petits actionnaires.

Dans le même temps le prix de l'action, introduite à 3,75 euros, s'est effondré, ruinant des centaines de milliers de petits actionnaires.

Moins d'un an plus tard, elle frôlait la faillite, obligeant le gouvernement à la nationaliser et précipitant un sauvetage européen du secteur bancaire espagnol de 41,4 milliards d'euros, dont la moitié rien que pour Bankia.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.