Eurocement soutient désormais la fusion entre Holcim et Lafarge

Eurocement soutient désormais la fusion entre Holcim et Lafarge

Photo: Keystone

Alors que Holcim a publié l'invitation pour l'assemblée qui doit examiner la fusion du cimentier st-gallois avec son concurrent français Lafarge, les rangs des opposants semblent se dégarnir. Le 2e actionnaire d'Holcim, Eurocement, pourrait se rallier à l'opération.

Dans un communiqué diffusé dans la nuit de mercredi à jeudi, Eurocement Holding, la société zurichoise qui chapeaute les activités du cimentier russe, a répondu favorablement à la proposition du président du conseil d'administration d'Holcim, Wolfgang Reitzle. Ce dernier a émis l'idée d'accorder un siège à Eurocement au sein de l'organe de contrôle du groupe fusionné LafargeHolcim.

Eurocement, groupe créé par l'homme d'affaires russe Filaret Galchev et essentiellement actif dans les pays nés du démantèlement de l'Union soviétique, suggère de nommer son fondateur et président. Deuxième actionnaire du cimentier st-gallois derrière Thomas Schimdheiny, Eurocement contrôle 10,8% des voix d'Holcim.

Dans un communiqué diffusé dans l'après-midi, Holcim a confirmé avoir pris acte de la demande du groupe du milliardaire russe d'origine géorgienne. Mais la multinationale a indiqué que celle-ci lui est arrivée trop tardivement pour en tenir compte dans l'ordre du jour de l'assemblée générale extraordinaire du 8 mai prochain.

Investisseurs satisfaits

Les investisseurs ont cependant salué l'information d'Eurocement, les actions Holcim et Lafarge progressant en bourse. Vers 16h35 à Paris, le titre Lafarge gagnait encore 1,63% à 64,23 euros non sans avoir auparavant bondi de près de 4%, alors que celui d'Holcim s'appréciait de 0,67% à 75 francs, dans un marché des valeurs vedettes Swiss Market Index en repli de 0,27%.

Mercredi, le fonds d'investissement américain Harris, d'abord réticent à la fusion du fait des inconnues relatives à l'identité du patron de LafargeHolcim, a aussi fait savoir qu'il avait changé d'opinion. Il y a un peu plus d'une semaine, les deux partenaires ont désigné le Franco-Américain Eric Olsen futur directeur général du groupe fusionné.

Annoncée il y a un an, la fusion doit donner naissance à un colosse mondial du ciment pesant 32 milliards d'euros de chiffre d'affaires et comptant près de 130'000 salariés. L'opération fera l'objet le 8 mai prochain d'une assemblée générale extraordinaire des actionnaires d'Holcim.

Holcim a dévoilé jeudi l'invitation à cette réunion décisive adressée à ses actionnaires. Pour que la fusion aboutisse, ces derniers devront accepter les propositions du conseil d'administration à une majorité qualifiée des deux tiers.

Augmentation de capital

Appelant les propriétaires d'Holcim à accepter l'ensemble des résolutions, M. Reitzle se dit 'convaincu du succès stratégique et économique de la fusion avec Lafarge'. Elle 'permettra de combiner le meilleur de deux groupes renommés et de créer une plate-forme de croissance exceptionnelle'.

Les actionnaires d'Holcim devront notamment se prononcer sur une augmentation ordinaire du capital d'un maximum de 528,5 millions de francs jusqu'à 1,2 milliard, via l'émission de 264,2 millions de nouvelles actions. Ces dernières créeront la base nécessaire à l'acquisition des titres de Lafarge dans le cadre de l'offre d'échange.

La première tranche sera émise autour du 10 juillet et la seconde un peu moins d'un mois plus tard, le 4 août. Le conseil d'administration propose également la création de capital autorisé d'un montant inférieur ou égal à 264,2 millions de francs.

Sous condition que les actionnaires de Lafarge acceptent à 95% l'offre d'échange de leurs titres pour de nouveaux titres, le capital autorisé pourra être utilisé pour la procédure de retrait obligatoire. Le capital autorisé doit aussi servir à verser un dividende en actions aux actionnaires de la nouvelle entité.

Nouveaux administrateurs

Les actionnaires d'Holcim devront également élire les sept futurs administrateurs du groupe fusionné issus des rangs de Lafarge. Sont ainsi proposés à l'élection Bertrand Collomb, Philippe Dauman, Paul Desmarais, Oscar Fanjul, Gérard Lamarche, Nassef Sawiris ainsi que le patron et président de la multinationale française Bruno Lafont.

M. Lafont doit prendre la coprésidence de LafargeHolcim avec M. Reitzle.

Menacé il y a encore quelques semaines, le mariage entre Holcim et Lafarge a été sauvé par un accord sur une nouvelle parité d'échange d'actions plus favorable au groupe saint-gallois. Les conditions d'échange de titres ont été fixées à 9 actions Holcim contre 10 titres Lafarge au lieu de la parité.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.