Facebook donne à neuf éditeurs les moyens d'augmenter leurs revenus

Facebook donne à neuf éditeurs les moyens d'augmenter leurs revenus

Photo: Keystone

Facebook s'est allié à neuf éditeurs de presse pour lancer une fonctionnalité qui leur permettra de publier des articles directement dans le fil d'actualités du réseau social. Les éditeurs pourront ainsi en tirer des revenus publicitaires.

Partager des articles sur l'application mobile Facebook est de plus en plus commun. Mais actuellement cela prend huit secondes pour charger les articles, ce qui est le temps de chargement le plus long de tous les contenus proposés par le réseau social.

Cette nouvelle fonction, 'Instant Articles', divise ce temps d'attente par 10, selon Facebook. Dans un premier temps, cette fonctionnalité n'est disponible que pour l'application Facebook sur iPhone, mais elle devrait être prochainement étendue à d'autres supports.

L'avantage pour les neufs partenaires de Facebook - 'The New York Times', 'National Geographic', 'BuzzFeed', 'NBC', 'The Atlantic', 'The Guardian', 'BBC News', 'Spiegel' et 'Bild' - est qu'ils pourront garder les revenus tirés de la publicité intégrée aux articles. Ils pourront également connaître les données sur le trafic par le biais d'outils de mesure mis à disposition par Facebook.

Débat animé

Cette initiative a déclenché un débat animé entre ceux qui estiment que l'accord avec Facebook va aider les éditeurs de presse traditionnels et d'autres qui jugent, au contraire, qu'ils vont perdre le contrôle sur leurs produits.

'Dans l'ensemble, je ne pense pas qu'il s'agisse d'une bonne idée', estime Dan Kennedy, professeur de journalisme à la Northeastern University de Boston. 'Quand les entreprises de presse donnent une grande partie de leurs contenus à une autre entreprise qui a ses propres priorités, il y a des risques', juge-t-il.

'Serfs dans le royaume Facebook'

Selon lui, Facebook n'est pas transparent concernant son algorithme appliqué aux contenus d'information et peut procéder unilatéralement à des changements pour promouvoir, ou au contraire éliminer, des articles.

Le critique du 'New York Times' David Carr, décédé en février, avait indiqué que les groupes de presse ne seraient que 'les serfs dans le royaume de Facebook' si la solution aujourd'hui trouvée avec 'Instant Articles' voyait le jour.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.