Feldschlösschen livrera des bières à domicile

Feldschlösschen livrera des bières à domicile

Photo: Keystone

Feldschlösschen va ouvrir une boutique en ligne le 26 octobre. Le brasseur argovien, contrôlé par le danois Carlsberg, répond ainsi à une pression croissante sur les prix dans le secteur de la distribution et à une consommation de bière en stagnation en Suisse.

'Nous devons accroître notre efficacité à tous les niveaux, mais aussi exercer une contre-pression, lorsque des actions durables sont exigées par le marché', a expliqué le directeur général de Feldschlösschen Thomas Amstutz dans une interview accordée à la SonntagsZeitung.

Avec l'ouverture de ce nouveau canal de vente, le brasseur argovien souhaite devenir moins dépendant du secteur du commerce de détail. La mesure est également une réponse directe à l'appréciation du franc, confie Thomas Amstutz.

Offres promotionnelles

Celle-ci a d'une part mené à un recul du nombre de touristes européens en Suisse et donc, par ricochet, à une baisse des volumes de bières consommés dans le secteur de la restauration. Elle a d'autre part encouragé les détaillants à multiplier les offres promotionnelles, afin de contrer le tourisme d'achat.

La livraison directe à la clientèle privée n'est toutefois pas la seule mesure envisagée pour lutter contre le franc fort. En début d'année, Feldschlösschen a décidé d'un gel des embauches et examine à présent d'autres mesures d'économies.

'Si la situation ne s'améliore pas l'année prochaine dans le secteur du tourisme et en termes de pression sur les prix dans le commerce de détail, nous devrons alors à nouveau revoir la question', souligne le patron de Feldschlösschen.

Bénéfice sous pression

Malgré un été très favorable, les ventes de bière en Suisse à fin août n'ont crû que de 0,6% par rapport à la même période de l'année précédente. Feldschlösschen a certes gagné des parts de marché, confie son directeur général, mais son bénéfice reste sous pression. 'Notre croissance n'est pas rentable'.

En revanche, Thomas Amstutz n'attend aucun renforcement de la concurrence de la possible fusion entre le numéro un mondial de la bière Anheuser-Busch InBev et son concurrent SABMiller. 'Les deux groupes ne sont pas fortement représentés en Suisse avec leurs produits et ne brassent aucune bière ici', souligne le patron de Feldschlösschen.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.