Hong Kong compte interdire le commerce de l'ivoire

Hong Kong compte interdire le commerce de l'ivoire

Photo: Keystone

Hong Kong, considérée comme une plaque tournante de la contrebande de l'ivoire, compte en interdire les importations et exportations, a annoncé mercredi son gouvernement. Une décision 'historique' selon des défenseurs de l'environnement.

L'ex-colonie britannique autorise toujours la vente d'objets en ivoire issus des stocks officiels constitués avant l'interdiction de ce commerce en 1990, en théorie uniquement à destination du marché insulaire.

Mais des ONG comme Save The Elephants accusent les trafiquants de profiter de cette législation pour se livrer à une contrebande à grande échelle, menaçant la survie des éléphants.

90% pour la Chine

Dans un rapport présenté en juillet à Nairobi, l'organisation affirmait ainsi que des défenses récemment braconnées étaient en effet vendues sous la fausse appellation d'ivoire ancien et que plus de 90% des ventes étaient à destination de la Chine continentale.

Le chef du gouvernement hongkongais Leung Chun-ying a affirmé mercredi aux députés lors de son discours de politique générale que son équipe était déterminée à éradiquer le commerce de l'ivoire à Hong Kong.

'Le gouvernement lancera dès que possible les procédures législatives pour interdire les importations et exportations des trophées de la chasse aux éléphants', a-t-il déclaré.

Il a ajouté que les ministres étudieraient 'activement les autres mesures appropriées' pour en finir avec le commerce local de l'ivoire. Il n'a cependant donné aucune précision quant au calendrier d'une telle interdiction.

Saisies d'ivoire courantes

Hong Kong possède l'un des terminaux à conteneurs et l'un des aéroports les plus actifs au monde. Les saisies d'ivoire de contrebande y sont monnaies courantes. Elles avaient atteint en 2013 un record de 8,04 tonnes.

L'annonce du chef de l'exécutif a été saluée par les défenseurs de l'environnement qui ont également exhorté l'ancienne colonie britannique à agir au plus vite.

Plus de 30'000 éléphants sont massacrés chaque année afin de satisfaire la demande d'ivoire en Chine et en Asie du Sud-Est, où le kg d'ivoire s'échange à plus de 2000 dollars.

Commerce florissant

Selon l'un des co-auteurs du rapport d'Elephants without borders présenté en juillet, Esmond Martin, 'il n'y a pas une autre ville au monde où il y a autant d'objets en ivoire à vendre que Hong Kong'. Le rapport a recensé 30'800 objets - bijoux et figurines essentiellement - en vente dans 72 magasins.

La frontière avec la Chine continentale étant traversée par 40 millions de personnes par an, avec des contrôles douaniers réduits au minimum, ce commerce mine les efforts pour éviter une extinction des pachydermes.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.