Indemnisation des clients VW toujours en discussion en Suisse

Indemnisation des clients VW toujours en discussion en Suisse

Photo: Keystone

Alors que Volkswagen a confirmé en milieu de semaine qu'il ne dédommagerait pas les propriétaires de véhicules au moteur truqué en Europe, l'Alliance des organisations de consommateurs et Amag sont toujours en discussion. Et l'importateur se montre un peu plus nuancé.

'Il n'y aura pas de compensation financière pour les propriétaires de ces véhicules en Allemagne', avait déclaré mercredi Enrico Beltz, porte-parole de Volkswagen pour les ventes. Les mesures proposées en Allemagne et validées par les autorités seront appliquées dans toute l'Europe.

A l'inverse, VW avait annoncé, début novembre, une compensation de 1000 dollars (1030,45 francs) par voiture pour les 480'000 automobilistes affectés par la tricherie aux Etats-Unis - où le diesel constitue 'un très petit segment' du secteur automobile, selon Enrico Beltz. L'entreprise a aussi promis une assistance gratuite de trois ans en cas de panne.

Projet soumis

En Suisse, Amag et l'Alliance des organisations de consommateurs ont entamé des discussions la semaine dernière.

L’Alliance des organisations de consommateurs - qui regroupe les associations romande (FRC), alémanique (SKS) et tessinoise (acsi) - vise un accord-cadre d'indemnisation pour les propriétaires de véhicules du groupe VW dont le moteur est truqué.

Un projet d'accord-cadre d'indemnisation a été envoyé ces derniers jours en français et en allemand à Amag, a confirmé la FRC à l'ats. Une première réponse est attendue d'ici deux à trois semaines, après consultation du groupe Volkswagen à Wolfsburg (Allemagne).

Spécificités nationales

'Nous sommes en contact avec l'Alliance des organisations de consommateurs - comme avec les autres parties prenantes. Nous nous concentrons sur tous les clients', note le porte-parole d'Amag Livio Piatti, contacté par l'ats.

Il précise cependant d'emblée que 'la situation aux Etats-Unis n'est pas automatiquement comparable avec celle des autres marchés dans le monde', afin d'expliquer pourquoi une compensation financière ne sera pas forcément appliquée partout.

Mais, si le paquet de mesures pour le marché suisse actuellement ficelé avec le fabricant s'oriente sur la solution européenne, il 'tient en même temps compte des spécificités du pays, avec par exemple une prime de fidélité si les clients concernés veulent changer leur voiture contre un nouveau véhicule de Volkswagen', avance Livio Piatti.

Remise aux normes

Le groupe aux douze marques - parmi lesquelles les voitures Seat, Skoda, Audi et Porsche, ou encore les camions MAN et Scania -, doit rappeler pas moins de 8,5 millions de véhicules à partir de janvier en Europe.

Livio Beltz a précisé mercredi que l'objectif de Volkswagen était de remettre aux normes les véhicules touchés sans affecter leur performance. 'Si nous y parvenons, un dédommagement des clients allemands n'aura pas lieu d'être', a-t-il souligné. La firme n'est cependant pas encore en mesure de garantir que cet objectif sera atteint.

Pas moins de 11 millions de véhicules sont concernés de par le monde. En Suisse, 128'802 véhicules équipés d'un logiciel permettant de fausser les résultats des tests antipollution sont en circulation.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.