Indicateur UBS de la consommation: tendance négative en avril

Indicateur UBS de la consommation: tendance négative en avril

Photo: Keystone

L'indicateur de la consommation en Suisse établi par UBS a légèrement baissé de 1,34 à 1,25 point en avril. La tendance à la hausse constatée depuis janvier est stoppée. L'estimation de la situation des affaires est nettement négative pour le commerce de détail.

L'indicateur est certes encore supérieur à celui de février dernier, mais il évolue toujours à un niveau relativement modeste, indique mercredi UBS dans un communiqué.

Dans le commerce de détail, l'estimation de la situation des affaires est à nouveau nettement négative et se maintient à une valeur de -13 points. Il faudra peut-être s'habituer à une phase prolongée de perspectives d'affaires négatives dans le commerce de détail, comme c'était le cas fin 2011 dans la foulée de l'appréciation du franc, craint la grande banque.

Corrigées des effets saisonniers, les immatriculations de véhicules neufs se sont réduites de 5% par rapport au mois précédent. Cela a eu pour conséquence de faire baisser l'indice.

Mais comme elle reste forte, cette demande en véhicules neufs continue de soutenir l'indice. Comparée à l'année précédente, la croissance enregistrée de 4% est nettement supérieure à la moyenne sur le long terme, précise UBS.

L'indice du climat de la consommation publié par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) s'est lui maintenu en avril à -6 points. Les sous-indicateurs pertinents qui définissent ensemble la hauteur de l'indice du moral des ménages n'ont pas changé de manière signifiante, poursuit UBS.

Pessimisme ambiant

Néanmoins, le développement de l'économie au cours de ces douze derniers mois, l'évolution des prix et la sécurité de l'emploi en Suisse sont jugés de façon nettement plus pessimiste qu'en janvier, écrit UBS. Cela correspond également aux analyses de l'institut d'études conjoncturelles de l'EPFZ (KOF). Au cours du 2e trimestre 2015, l'indicateur de l'emploi KOF a atteint son plus faible niveau depuis la fin 2009.

Pour rappel, l'indicateur UBS de la consommation mesure l'évolution de la consommation des ménages en Suisse. Cette dernière contribue à hauteur de 60% au produit intérieur brut (PIB) du pays.

Le calcul de l'indice se base sur cinq composantes: l'immatriculation de véhicules neufs, l'évolution des affaires dans le commerce de détail, le nombre de nuitées hôtelières de touristes helvétiques en Suisse et l'indice du climat à la consommation. Sans oublier le chiffre d'affaires réalisé avec des cartes de crédit dans les points de vente du pays par le biais d'UBS.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.