Inflation en zone négative en janvier 2015 en Suisse

Inflation en zone négative en janvier 2015 en Suisse

Photo: Keystone

Conséquence des soldes dans l'habillement et de la baisse des prix des produits pétroliers, l'inflation est restée en zone négative en janvier en Suisse. En rythme annuel, le renchérissement s'est ainsi inscrit à -0,5%, contre un taux de -0,3% en décembre dernier et +0,1% en janvier 2014.

L'indice suisse des prix à la consommation (IPC) se situait à 98,2 points en janvier (décembre 2010 = 100), en repli de 0,4% au regard du mois précédent, précise mardi l'Office fédéral de la statistique (OFS).

Alors que les prix des produits du pays ont augmenté de 0,2% en variation mensuelle, ceux des services et marchandises importés ont chuté de 2,4%. En rythme annuel, les premiers ont crû de 0,6% et les seconds baissé de 3,6%.

Dans le détail, le fort recul de 8,1% de l'indice des prix du groupe principal habillement et chaussures est imputable aux soldes d'hiver, explique l'OFS. Dans le domaine des transports, la baisse de 1,3% enregistrée en janvier reflète les replis observés au jour de référence pour l'essence (-6,3%) et le diesel (-5,9%).

Billets d'avion et voyages moins chers

Alors que les billets d'avions ont coûté moins cher, les prix de voitures d'occasion ont légèrement progressé. Le groupe principal équipement ménager et entretien courant (-1,0%) a pour sa part présenté une évolution contrastée.

Les articles d'équipement, les meubles de chambres à coucher et de séjour, les grands appareils électoménagers ont bénéficié de nombreuses offres promotionnelles. En revanche, les prix ont augmenté pour le petit matériel ménager ainsi que les autres accessoires pour la maison et le jardin, des marchandises qui avaient connu des promotions en décembre.

La baisse des prix des voyages à forfait, des articles de sport d'hiver ainsi que des livres et brochures a entraîné un repli de 0,4% de l'indice du groupe principal loisirs et culture. Il en est allé de même (-0,3%) pour celui des autres biens et services, notamment sous l'effet de primes d'assurance en contraction.

Affichant un tassement de 0,2%, le secteur principal logement et énergie a vu les hausses de prix de l'électricité compenser en bonne partie la chute des prix du mazout (-9,5%). Dans celui des communications (-0,1%), l'évolution illustre des tarifs plus bas pour les appareils de télécommunications.

Hôtels et restaurants plus chers

Côté hausses, les statisticiens de la Confédération signalent celles observées dans les groupes principaux restaurants et hôtels (+1,2%), boissons alcoolisées et tabac (+1,1%), ainsi que alimentation et boissons sans alcool (+0,5%). Pour ce dernier secteur, l'évolution résulte aussi de la fin de nombreuses offres promotionnelles.

Comme chaque début d'année depuis 2001, l'OFS indique avoir adapté la pondération du panier-type défini pour mesurer les variations de prix. La mise à jour annuelle permet de prendre en compte l'évolution des habitudes de consommation des ménages privés.

Le panier-type se fonde sur les résultats de l'enquête annuelle sur le budget des ménages (EBM). Celle-ci est effectuée sur la base d'un échantillon aléatoire de quelque 3000 ménages dont les dépenses sont relevées en détail et extrapolées pour obtenir la structure moyenne.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.