Jeu de go: l'intelligence artificielle bat le champion d'Europe

Jeu de go: l'intelligence artificielle bat le champion d'Europe

Photo: Keystone

L'intelligence artificielle vient de marquer un point très significatif: un système informatique a battu à plate couture le champion d'Europe du jeu de go. Mais il lui reste à affronter le meilleur joueur mondial de ce jeu de stratégie intuitif et très complexe.

AlphaGo, un programme informatique développé par Google DeepMind, a défait en octobre à Londres par 5 à 0 Fan Hui, un joueur professionnel chinois installé en France et considéré comme le plus fort d'Europe, révèle une étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature.

'C'est la première fois qu'un joueur de go professionnel perd un tournoi' face à une machine, a constaté l'Association britannique de go, en saluant 'une avancée majeure' de l'intelligence artificielle.

Jeu 'le plus complexe'

Jeu d'origine chinoise extrêmement ancien, le go se joue à deux, avec des pions (pierres) noirs et blancs que l'on place sur les intersections d'un plateau quadrillé (goban). Le but du jeu est d'occuper le plus d'espace possible, en bloquant peu à peu les pions de l'adversaire et en les capturant.

'Les règles sont très simples' mais 'il s'agit 'probablement du jeu le plus complexe inventé par l'Homme', a souligné Demis Hassabis, co-fondateur et directeur exécutif de DeepMind, lors d'un point de presse organisé par Nature. 'Le nombre de combinaisons possibles est supérieur au nombre d'atomes dans l'Univers', a-t-il assuré.

Un million de dollars en jeu

'A présent, il nous faut démontrer que nous sommes capables de battre le meilleur joueur mondial' de ces dix dernières années, a noté David Silver, lui aussi de Google DeepMind et co-auteur de l'article. Il s'agit du Sud-coréen Lee Sedol, âgé de 32 ans, et classé 9e dan - le plus haut niveau en go.

Le tournoi aura lieu en mars à Séoul. Le vainqueur gagnera un million de dollars. Si c'est la machine qui l'emporte, la somme sera reversée à des causes caritatives. Lee Sedol se dit 'confiant et pense être en mesure de le battre au moins cette fois-ci'.

Progrès inexorables de la machine

Au fil des ans, le tournoi entre l'intelligence artificielle et l'intelligence humaine tourne inexorablement à l'avantage de la première. En 1997 déjà, le supercalculateur DeepMind a réussi à vaincre aux échecs le Russe Garry Kasparov, alors champion du monde. En 2011, le programme informatique Watson d'IBM a remporté le jeu télévisé américain 'Jeopardy' face à deux champions.

L'an dernier, un système informatique développé par DeepMind et capable d'apprendre tout seul a battu l'Homme à certains jeux vidéos développés par le Japonais Atari, comme l'iconique Space Invaders.

/ATS
Partager
Link
Météo
Restez informé

Pour tout savoir sur l'actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir dès 16h30 toutes les news de la journée.